Rechercher
Favoris
Panier

Carré d'artistes - Le blog

Inspirations, découvertes et dernières actualités du monde de l'art et de nos galeries.

Portraits



Joan Miro : expérimentation et démocratisation de l’art


Carré d’artistes présente sa collection autour de l’univers du peintre Joan Miro et à cette occasion nous nous attardons sur la carrière et le travail de cet artiste pluridisciplinaire notamment connu pour son univers onirique propre à sa sensibilité. Peintre, sculpteur ou encore céramiste, Miro s’est essayé à toutes les techniques sans se laisser restreindre par les barrières d’aucun mouvement - une liberté inhérente à son personnage et à son œuvre, que nous allons découvrir.


 
oeuvre musée joan miro

Joan Miro : La naissance d’un artiste


 
Miro naît à Barcelone d’un père horloger et d’une mère travaillant dans l’orfèvrerie.
Très jeune, il est exposé à l’art et à ses subtilités, qui font naître en lui un intérêt et une sensibilité accrue pour la création artistique. Ses parents l’encouragent à entamer des études de commerce mais sa passion pour les arts le pousse à suivre en parallèle des cours aux beaux-arts de Barcelone. Ce n’est cependant qu’après une longue bataille contre la typhoïde qu’il décide de se consacrer entièrement à sa vocation.
Profondément amoureux de sa région, ses premiers tableaux représentent la Catalogne et la région de Montroig. Cet amour passionné pour sa région natale le suit par ailleurs toute sa carrière et fait de lui un symbole nationaliste catalan.
Par ailleurs, sa première exposition, en 1918, est marquée de l’influence du fauvisme, et on reconnaît derrière ses coups de pinceau un grand intérêt pour les œuvres de Van Gogh et de Cézanne. Cette période de son œuvre est décrite par la critique comme son aire fauviste.
Ses tableaux La terre labourée et Paysage catalan (le chasseur) comptent parmi ses œuvres les plus célèbres représentant la Catalogne et marquent de surcroît le premier virage de sa carrière et les prémices de son intérêt pour le surréalisme.
 

 

Un catalan à Paris et
rencontre avec les surréalistes



 

 

Pendant son séjour à Paris il rencontre les figures principales des mouvements surréaliste et dadaïste, à l’instar de Max Ersnt, Magritte, ou encore Salvador Dali. Il ne rentrera jamais officiellement dans le mouvement surréaliste, malgré plusieurs travaux collaboratifs avec Max Ernst notamment. En 1928, il expose aux côtés des grands noms du surréalisme. Dès lors, il est influencé par les dogmes du mouvement et notamment par leur intérêt pour le travail du psychanalyste Sigmund Freud. Il utilise également la technique de l’automatisme, définie par André Breton dans le Manifeste du Surréalisme, où le principe est de laisser le subconscient s’exprimer en laissant sa main et le pinceau se déplacer librement sur la toile. On retrouve également dans nombre de ses œuvres datant de son arrivée à Paris de claire influence du cubisme.


Son univers onirique, directement inspiré de ses propres rêves, se développe à la fin des années 20. L’une de ses principales séries de tableaux dits “de rêves”. Son œuvre ne s’adonne plus à représenter la réalité, mais se consacre à l’imaginaire et au lyrisme de tout ce qui l’entoure. On pense notamment à son célèbre tableau Peinture-Poème “Photo : ceci est la couleur de mes rêve” qui incarne la poésie et l’onirisme de cette période de sa vie.
Néanmoins, malgré son intérêt pour les valeurs de ces mouvements, Miro maintient un style très personnel et distinct dans ses expositions. Il valorise avec ferveur son indépendance artistique, qui se confirmera par ailleurs plus tard dans sa carrière avec son envie d’expérimentation.


Un esprit libre et une volonté d’expérimentation



 
A l’aube des années 30, Miro décide de laisser derrière lui les conventions de la peinture pour exercer son art sans se trouver restreint par les méthodes conventionnelles mises en avant par les critiques d’art. Il se place ainsi contre l’art qu’il définit comme “bourgeois” et s’applique le reste de sa carrière à démocratiser l’accès aux œuvres d’art. L’un des moyens qu’il utilise est l’art public, qui est aspect récurrent de la seconde moitié de sa carrière.

En parallèle, il gagne en notoriété et ses travaux de peinture sont acclamés par la critique dans le monde entier. Il expose pour la première fois aux Etats-Unis à cette même époque. A l’aube de la seconde guerre mondiale, certaines de ses œuvres prennent des tonalités politiques comme la peinture murale commandée pour l’exposition universelle. C’est par ailleurs à cette époque qu’il s’essaie à de nouvelles techniques, comme le collage, la gravure ou encore la sculpture.

A partir des années 40 et jusqu’à sa mort, Miro se consacre à la sculpture et à la création d’art public. Il crée pour le siège de l’UNESCO à Paris les Peintures murales de la Lune et du Soleil, une paire de peintures murales qui reprend le symbolisme astral, qu’on retrouve dans nombre de ses œuvres. Il crée également un ensemble de sculptures pour la municipalité de Chicago en 1982, Le Soleil la Lune et Une étoile, qui comptent parmi les dernières œuvres de sa carrière.



    La collection inspirée du travail de
    Miro chez Carré d’Artistes

     


    Voici notre sélection : Hommage à Joan Miro
    A lire aussi :
    Joan miro le catalan international
     


    Joan Miro et ses oeuvres ont transcendé les courants artistiques du 20e siècle.
    Figure de proue du surréalisme, on se souvient aujourd’hui de lui tant pour ses tableaux aux allures de rêves surréalistes que pour les sculptures monumentales qu’il a disséminées aux quatre coins du monde.
    Artiste pluridisciplinaire et inhéremment libre, on retrouve ses œuvres derrière de nombreux artistes contemporains, notamment dans l'expressionnisme abstrait. La seconde moitié de sa carrière, dédiée à la création d’art public, montre une volonté de rendre l’art accessible à tous - une philosophie qui l’approche de l’entreprise Carré d’artistes.
    Vous retrouverez dans le collectif d’artistes contemporain de Carré d’artistes une collection d'œuvres directement inspirées du travail Joan Miro. Elles puisent dans les influences surréalistes du début de sa carrière, notamment dans l’utilisation du symbolisme et du lyrisme des objets du quotidien et des formes.

     

    Phygow de Demestre Rémy 36 x 36 cm

    joan miro oeuvre artiste carré d'artistes
     

    Unique art for...

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.