Rechercher
Favoris
Panier
VICTOR BRUNEL
GALERISTE DE PARIS


À PROPOS

Après des études en philosophie esthétique et théorie contemporaine de l’art, Victor Brunel est aujourd’hui galeriste dans l’une des galeries Carré d’artistes de Paris depuis plus de 2 ans.

Ce qui l’anime c’est avant tout le partage, avec les collectionneurs mais aussi avec les artistes qu’il rencontre. Il entretient depuis toujours un rapport intimement esthétique avec le monde qui l’entoure. Sans particulièrement être attiré par le beau, mais par ce qu'il fait ressentir, qui est pour lui la fonction principale de l’art et auquel il est très sensible.

Il aime être étonné, bousculé par ce que qu’il voit. C’est pour cela que l’art abstrait lui parle tout particulièrement, de par sa volonté de nous mener là où nous n’aurions jamais pensé aller.


Découvrir son interview


LE CINEMA BY VICTOR
Découvrir


VOYAGE, LIBERTÉ & ÉVASION
Découvrir


LE GUIDE DU COLLECTIONNEUR
Découvrir

INTERVIEW

Depuis combien de temps travailles-tu chez CDA ? En quoi consiste ton travail ? 
Cela fera bientôt deux ans. Aviver la curiosité, transmettre la passion, faire voyager. 

Qu’est-ce que tu préfères dans ton travail ? D’où te vient cette passion pour l’art ?
Le partage, avec les passants bien-sûr, mais aussi avec les artistes que je rencontre, ainsi que mes collègues. J’ai toujours entretenu un rapport intimement esthétique avec le monde qui m’entoure. Cela ne signifie pas que je suis particulièrement attiré par le beau, mais par ce qui fait ressentir. « Ressentir », c’est là la fonction principale de l’art me semble-t-il, et j’y suis donc naturellement très sensible. 

Quels ont été tes premiers pas dans le monde de l’art contemporain ?
Mes études en philosophie esthétique et théorie contemporaine de l’art, mais surtout le stage que j’ai réalisé au sein de galerie de photographie Vrais Rêves à Lyon. 

Une anecdote à nous raconter ? Avec un.e. artiste  / un.e. client.e. / un.e. collaborateur.trice. ? Quelque chose que tu n’oublieras jamais ?
Même en deux petites années mouvementées, il y a eu tellement de belles anecdotes qu’il serait difficile dans tenir la liste exhaustive. Mais il y a une chose dont je me souviendrai toujours : une cliente, qui découvrait le concept Carré d’artistes, s’était éprise pour une oeuvre de David Fonteyne, qu’elle voulait offrir à ses parents, en cadeau pour leur anniversaire de mariage.
[...]

 

 


 [...]     
Malheureusement, cette dernière venait d’être vendue.  Face à sa déception, pour ne pas dire sa tristesse, il fallait que je trouve une solution. J’en ai discuté avec l’artiste qui, touché, a réalisé un tableau inspiré par cette émotion. La joie exprimée par cette cliente, en découvrant cette nouvelle oeuvre, je m’en souviendrai longtemps je pense. 
Ce moment demeure assez banal, me dira-t-on. Mais j’ai l’intime conviction que c’est dans la simplicité de ces instants de la vie que réside la véritable beauté des choses. N’est-ce pas là, d’ailleurs, le fondement de notre métier ? 

Quel style te touche particulièrement, pourquoi ? Que provoque-t-il chez toi ?
Je n’ai pas de style de prédilection, j’aime être étonné, bousculé par ce que je vois. Pour cela même, je pense que l’art abstrait, par sa volonté de nous mener là où nous n’aurions jamais pensé aller, me parle tout particulièrement

Un.e. artiste de chez Carré d’artistes dont tu aimes tout particulièrement le travail ?
Je me garderai bien d’évoquer une quelconque préférence pour un(e) artiste, il me serait impossible de choisir. En revanche, j’ai découvert récemment le travail de San Qian, et j’ai été profondément touché par ses compositions, par leur méticuleuse douceur. 

Si tu devais décrire Carré d’artistes en 3 mots, lesquels choisirais-tu ? Pourquoi  ? 
Partage. Passion. Et ouverture. Partage car nous sommes dans l’échange quotidien. Cet échange s’articule autour d’une passion commune. Passion qui, et c’est là que réside, à mon sens, l’atout majeur de Carré d’artistes,  a vocation à s’ouvrir à tous, par tous, et pour tous. 

Plutôt petits formats ou grands formats ? Pour quelle raison ?
Grands formats. J’ai de la place sur mes murs ! 

Pourquoi, selon toi, l’art est-il important ?
Je m’accorderai avec l’aphorisme d’Hippolyte Terentiev dans le roman de  Dostoïevski : « l’art (la beauté) sauvera le monde ».  Cette phrase, particulièrement en cette étrange période, prend tout son sens. 

 

Unique art for...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.