Découvrez la nouvelle collection Art in the city by Julien Rey, une surprise se cache dans vos commandes ! En savoir plus
Rechercher
Favoris
Panier
Carré d'artistes - Le blog

Inspirations, découvertes et dernières actualités du monde de l'art et de nos galeries.

La minute art

Les 5 plus beaux tableaux de Frida Kahlo - 20/04/2021

Les 5 plus beaux tableaux de Frida Kahlo


Les 5 tableaux emblématiques de la plus grande peintre mexicaine Frida Kahlo

 


Vous avez entendu parler de cette artiste, mais vous ne savez pas très bien à quoi correspond sa peinture ?
Voici des explications et des anecdotes sur 5 tableaux emblématiques de Kahlo, pour devenir incollable sur ses peintures et comprendre le sens caché de ses œuvres.
 

#1 Autoportrait avec collier d’épines et colibri, 1940

 
La peinture Frida Kahlo nommée “Autoportrait avec collier d’épines et colibri”, réalisée en 1940, est un des tableaux les plus connus de l’artiste.
Cette œuvre majeure représente l’artiste de face, entourée d’un singe à sa droite et d’un chat noir à sa gauche.
Elle porte un collier d’épines qui percent son cou et lui retire quelques gouttes de sang, où pend un colibri mort.
L’artiste revêt une tenue traditionnelle mexicaine.
Le tableau est exposé dans les collections du musée des Beaux-arts de Boston.

Que signifie ce tableau ?
 
Frida a souhaité représenter la douleur ressentie suite à sa séparation avec le peintre Diego Rivera.
Les deux artistes divorcent en 1938 et se remarient en décembre 1940.
Ce divorce est très dur à vivre pour Kahlo, qui peint plusieurs tableaux sur le thème de la déchirure amoureuse.
Le colibri (mort) représente la chance, définitivement perdue. Le chat noir, signe de malchance, cherche à attraper l’oiseau, pour le manger ou le blesser davantage. Tandis que le singe, dans la symbolique chrétienne, est associé au diable.
L’artiste représente son ex-mari, Diego, à travers le primate qui est en train de nouer le collier d’épines autour de son cou, dans une attitude d’indifférence face à la douleur qu’elle ressent.


 
Autoportrait avec collier d’épines et colibri, 1940  La peinture Frida Kahlo nommée “Autoportrait avec collier d’épines et colibri”, réalisée en 1940, est un des tableaux les plus connus de l’artiste. Cette œuvre majeure représente l’artiste de face, entourée d’un singe à sa droite et d’un chat noir à sa gauche. Elle porte un collier d’épines qui percent son cou et lui retire quelques gouttes de sang, où pend un colibri mort. L’artiste revêt une tenue traditionnelle mexicaine. Le tableau est exposé dans les collections du musée des Beaux-arts de Boston.  Que signifie ce tableau ? Frida a souhaité représenter la douleur ressentie suite à sa séparation avec le peintre Diego Rivera. Les deux artistes divorcent en 1938 et se remarient en décembre 1940. Ce divorce est très dur à vivre pour Kahlo, qui peint plusieurs tableaux sur le thème de la déchirure amoureuse. Le colibri (mort) représente la chance, définitivement perdue. Le chat noir, signe de malchance, cherche à attraper l’oiseau, pour le manger ou le blesser davantage. Tandis que le singe, dans la symbolique chrétienne, est associé au diable. L’artiste représente son ex-mari, Diego, à travers le primate qui est en train de nouer le collier d’épines autour de son cou, dans une attitude d’indifférence face à la douleur qu’elle ressent.
 

#2 Les deux Fridas, 1939


“Les deux Fridas” ou “Double autoportrait” est une peinture réalisée en 1939, suite à sa séparation d’avec son mari Diego Rivera.
Kahlo vit très mal cette séparation qui la plonge dans un profond désarroi.
Dans ce tableau Frida Kahlo représente deux Fridas qui se tiennent main dans la main, mais qui n’ont pas la même attitude ni le même aspect physique.

À gauche, l’artiste est habillée élégamment avec une robe blanche traditionnelle, proche d’une robe de mariée.
Elle est maquillée et se tient droite. Sur sa poitrine, on aperçoit très son cœur, exposé hors de son corps par une déchirure, et dont deux veines sont visibles.
La robe est tachée de sang qui provient d’une veine.
À droite, l’artiste est vêtue d'une Tehuana, une robe traditionnelle du Mexique.
Son visage est coloré, sans aucun maquillage.
Elle adopte une allure masculine par sa position (jambes écartées) et avec une moustache visible.
Son cœur est intact. Une artère relie les deux Fridas, où celle de gauche tient en vie grâce à celle de droite.
Cette peinture est une tentative de reconnexion et de réconciliation de l’artiste avec elle-même suite à sa rupture.

 

 #3 Autoportrait à la frontière entre le Mexique et les États-Unis, 1932#4 La colonne brisée, 1944  La peinture “La colonne brisée” est réalisée en 1944. Cet autoportrait nous montre l’artiste de face, debout au milieu d’un paysage aride et stérile, la poitrine nue et serrée par un corset blanc. L’impression est dérangeante et le tableau est dur à regarder. Le corps de l’artiste est parsemé de nombreux clous, ouvert en deux pour apercevoir une colonne vertébrale faite d’acier et brisée à plusieurs endroits.
 

#3 Autoportrait à la frontière entre le Mexique et les États-Unis, 1932


Cette peinture de 1932 est incontournable dans l'œuvre de l’artiste mexicaine.
Dans ce superbe tableau Frida Kahlo représente son vécu et ses expériences personnelles.
En 1930, Frida suit son mari qui part aux États-Unis, à San Francisco, pour réaliser des fresques.
Contrairement à lui, elle n’apprécie guère l’atmosphère et le mode de vie américain, dont les habitudes et les coutumes sont trop éloignées de sa culture.

Ce tableau représente le dégoût et la lassitude de l’artiste pour les États-Unis. Elle se représente elle-même entre les deux pays, le Mexique à gauche et les États-Unis à droite. Du côté des États-Unis, on y voit l’usine Ford de River Rouge, symbole de l’industrialisation, le drapeau américain au cœur de la fumée des usines, des buildings et des symboles de l’évolution technique et moderne.
La terre semble stérile, desséchée et les racines des végétaux sont remplacées par des câbles électriques.
À gauche, l’artiste représente le Mexique, son pays natal. La nature est florissante et on aperçoit des symboles de l’ancien Mexique, des ruines et des objets aztèques. L’artiste se tient debout entre les deux mondes et tient un drapeau mexicain, pour signifier son grand attachement à ses racines.

 

#4 La colonne brisée, 1944


La peinture “La colonne brisée” est réalisée en 1944. Cet autoportrait nous montre l’artiste de face, debout au milieu d’un paysage aride et stérile, la poitrine nue et serrée par un corset blanc. L’impression est dérangeante et le tableau est dur à regarder.
Le corps de l’artiste est parsemé de nombreux clous, ouvert en deux pour apercevoir une colonne vertébrale faite d’acier et brisée à plusieurs endroits. De grosses larmes coulent des yeux de Kahlo, dont le regard est fixé sur le spectateur.

Parmi les nombreux autoportraits de Kahlo, celui-ci est particulièrement fort et touchant.
La souffrance qui émane de l'œuvre est palpable, en même temps qu’on discerne la force et la fierté qui permettent à l’artiste de tenir le coup.
Cette œuvre fait écho à l’accident de bus survenu en 1925, alors que l’artiste n’a que 18 ans et qui lui laisse des séquelles graves pour le reste de sa vie. Même si l'œuvre est remplie de symboles, Kahlo se défend d’être surréaliste : elle ne peint pas des rêves, elle peint sa vie et ses expériences personnelles, celles d’une femme souffrante et brisée qui ne peut que se battre pour vivre.


 



#5 Le cerf blessé, 1946


Cette petite peinture intitulée “Le Cerf blessé” est réalisée en 1946 par Frida Kahlo.
Le tableau ne mesure que 22,5 x 30 cm. L’ambiance créée est étrange, presque fantastique et intime. Il y a un échange visuel avec le cerf, dont le corps est reproduit fidèlement, mais dont les traits du visage sont ceux de l’artiste, et qui regarde fixement le spectateur de face dans une attitude stoïque.
Le visage de l’artiste est facilement reconnaissable, par ses sourcils épais, ses yeux et ses cheveux très bruns. Le cerf est blessé par plusieurs flèches qui lui transpercent le dos et la poitrine. Il est au milieu d'un bois effrayant, seul avec sa douleur.

Dans cette peinture Frida Kahlo représente l’intervention chirurgicale qu’elle a subie cette même année à New York, pour tenter d’apaiser ses douleurs au dos (suite à son grave accident survenu en 1925).
Convaincue que la douleur cesserait après l'intervention, Frida est déprimée quand elle se rend compte que l’opération a échoué et que les douleurs reviennent. Ce tableau représente la détresse et la souffrance physique et psychique de l’artiste qui comprend que rien ne pourra jamais la soulager.

 
 Le cerf blessé, 1946 frida kahlo

COLLECTION DE FRIDA KAHLO

Unique art for...

Œuvres uniques certifiées

Œuvres uniques certifiées

Sélectionnées par nos curateurs d’art

Livraison spécialisée

Livraison spécialisée

Emballage soigné et sécurisé

Garantie 30 jours

Garantie 30 jours

Satisfait ou remboursé

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.