Jacques Fourcadier

Utilisant des supports très « bruts », bois de récupération, planches cassées, clouées, ou morceaux arrachés, Jacques Fourcadier peint des visages et des corps de femmes éclatés, fragmentés, mais étrangement poétiques. Lié au hasard et à la découverte, son travail laisse apparaître son sujet, s’opérer la rencontre ambiguë entre le support et le dessin. Là, quelques coups de pinceaux ou de fusain esquissent une expression, suggère une émotion. La gamme chromatique, elle même très réduite - gris, noirs, et bruns - décline les teintes avec délicatesse.

Ses tableaux sont pour l’artiste le lieu d’un conflit entre la résistance de la matière et la volonté de décrire le monde. Dans ses compositions, les formes semblent ainsi émerger à la surface comme à la recherche d’une respiration. C’est dans leur dualité que les œuvres de Jacques Fourcadier sont à appréhender, entre figuration et abstraction, brutalité et finesse, violence et sensualité, désuétude et modernité.

La fusion de la matière et de la forme dessinée donne ainsi naissance à l’arrête d’un nez, à la courbure d’une hanche. La vie émane de ces rencontres fortuites. Les personnages féminins, classiques et intemporels, qui peuplent les œuvres de l’artiste, se dissimulent souvent dans les dessous du tableau comme une présence confiante à apprivoiser et à chercher dans les secrets de l’œuvre.

fren