Pour fêter la réouverture des galeries, la livraison est offerte en galerie et à domicile !  

Dussac Thierry

 L’art a toujours été le premier moyen de communication pour Thierry Dussac. Enfant, il compense ses difficultés à s’exprimer par le dessin, et passe son adolescence à expérimenter une par une toutes les techniques présentées dans un précieux livre sur la peinture à l’huile. Après plusieurs années passées à réaliser des copies (en particulier du peintre Gérôme) et mille autres projets ponctuels, il se concentre sur un travail plus personnel. En 2007, il surprend en arrivant au salon MACparis avec trois toiles immenses et magistrales.

D’un coup de pinceau assuré, il réalise des toiles foisonnantes qui lui permettent d’exprimer une vie intérieure tourmentée. Il réalise par exemple une longue série de portraits de sa fille, née avec une luxation de la hanche. Pendant un an, il peint le petit corps coincé dans un harnais médical, une série qui commence par des œuvres très dures et progresse doucement vers la lumière et la guérison. 

Sa vie bascule en 2014, quand un accident de la route lui fait perdre partiellement l’usage de son bras droit. Après une longue convalescence, il se remet doucement au travail mais doit apprendre à travailler avec sa main gauche. A la manière d’Alice au pays des merveilles, l’inspiration d’une de ses séries récentes, il dit être passé « de l’autre coté du miroir ».  Tout s’inverse : il réinvente sa gestuelle, se découvre une nouvelle énergie et choisit des sujets plus légers, presque frivoles. Plus que jamais boulimique de travail, il organise ses journées autour de ses enfants et peint dès qu’il est seul. Aujourd’hui, il rehausse ses tableaux de feuille d’or, comme une « nouvelle couleur » qui serait apparue dans son univers, et découvre une certaine sérénité dans ses œuvres toujours plus brillantes de vie.

fren