Jacques Volpi

Dans les années 70, Jacques Volpi est frappé par un tableau peint à l’huile et au couteau. La découverte de cette technique sera la naissance de la passion qui l’anime encore aujourd’hui. Après dix ans d’apprentissage autodidacte, il commence à exposer professionnellement. Ses toiles lumineuses attirent vite l’attention des galeries, lui permettant de vivre de sa peinture. 

Natif du sud de la France, il peint sa région avec ferveur, et tire une grande fierté de son appartenance à la tradition des peintres provençaux. Il travaille principalement de mémoire, saisissant l’essence de ces lieux qui lui sont chers et capturant des sensations fugaces à la manière des Impressionnistes qu’il admire.

Ses œuvres au goût de souvenirs de vacances cherchent à capturer ce qu’il appelle « les sourires de la vie ». Au fil des saisons, il peint la douceur des collines et l’agitation des marchés, la gloire de l’été et le gris des jours de pluie. Il peuple ses toiles de figures esquissées, tantôt rêveuses, tantôt pressées, et dans lesquelles le spectateur peut facilement se retrouver. Peintre de l’insouciance, il manie avec art une multitude de couleurs qu’il arrange en harmonies explosives. Sa peinture tout en générosité sait aussi tirer le meilleur parti des empâtements et des reliefs de la peinture à l’huile, créant des toiles d’un grand dynamisme où les personnages semblent prêts à s’animer. Aujourd’hui, il poursuit son parcours tout en restant fidèle aux sujets qui lui sont chers, au gré des chemins d’une Provence à la fois éternelle et surprenante.

give-art-gift-voucher

turn-your-phone-into-a-piece-of-art-app-mobile

fren