Livraison et retour gratuits

Begona De Erausquin

Begoña passe son enfance derrière les comptoirs et les fèves de son père, négociant de café à Barcelone. Dès son jeune âge, elle se découvre une passion pour le dessin et se faufile à l’Université des Beaux-arts pour suivre des cours en auditeur libre, jusqu’à ce qu’elle soit en âge de s’y inscrire.
Pendant ses études artistiques, elle s’adonne...

Begoña passe son enfance derrière les comptoirs et les fèves de son père, négociant de café à Barcelone. Dès son jeune âge, elle se découvre une passion pour le dessin et se faufile à l’Université des Beaux-arts pour suivre des cours en auditeur libre, jusqu’à ce qu’elle soit en âge de s’y inscrire.
Pendant ses études artistiques, elle s’adonne à son autre passion : la danse. Elle devient membre de la Compagnie de Ramon Solé (ballet contemporain). Quand vient le moment de partir en tournée, elle ne peut plus concilier les deux et doit faire un choix. Il est impossible pour elle de renoncer à la création et elle décide de se consacrer à l’art. Begoña complète sa formation en observant de nombreux peintres et en suivant des cours de modèle vivant.
Elle recherche et étudie autant les matériaux que les techniques. Après de nombreuses années à utiliser la peinture à l’huile, elle intègre progressivement l’acrylique pour obtenir d’autres effets. Cette expérience lui ouvre la porte à une multitude de possibilités : technique mixte, aquarelle, cire, encre, brou de noix, collage, etc. Elle obtient différentes textures et matières.
La couleur reste au cœur de ses préoccupations d’artiste. Elle montre un intérêt particulier pour les maîtres du fauvisme (André Derain, Raoul Dufy, Henri Matisse et Pablo Picasso).
Begoña puise son inspiration dans l’atmosphère des villes telles que Barcelone et Paris : elle observe les gens passer, leurs vêtements, leurs gestes, leurs attitudes… De son enfance, elle garde le goût de la fréquentation des cafés. Elle croque les bistrots comme des théâtres urbains. Son point de vue idéal est situé aux terrasses de cafés où se retrouvent famille, collègues et amis dans le tumulte joyeux. Ses toiles transmettent le mouvement et la couleur de ses instants volés.
Pendant des années, elle peint in situ. Dans les rues, elle s’installe à l’endroit exacte de la scène qu’elle veut représenter. Désormais, elle peint en atelier avec pour support ses notes, photos et idées.

En savoir plus sur l'artiste

offrez-de-l-art

Faites de votre écran une oeuvre d'art