Pour fêter la réouverture des galeries, la livraison est offerte en galerie et à domicile !  

Divo

Dimitris Voyiazoglou noue au début des années 80 une relation intense avec le médium peinture qu'il ne délaissera jamais. Portraits, paysages, eaux bleues, falaises, lieux urbains et objets du quotidien, tous les sujets du réel sont transcendés par la forme picturale et métamorphosés en touches de couleurs par le geste du pinceau.
Après un voyage aux Etas-Unis durant lequel l'artiste poursuit ses études de Chimie, il s'installe définitivement à La Hague en Hollande où il développe un intérêt vif pour la peinture néerlandaise. Ses cours du soir l'initient à une nouvelle peinture de genre, paysages et natures mortes. Intéressé de plus en plus par la pratique de la peinture en extérieur, ses toiles prennent petit à petit des allures impressionnistes pour flirter parfois avec l'abstraction.
Maniant en alchimiste les couleurs mieux que personne, les huiles, pastels et acryliques de Dimitris Voyiazoglou expérimentent l'immense richesse de nuances de la palette à la lumière d'une nature qui change et d'un soleil qui faiblit, d'une eau qui bouge, d'un reflet qui rougit. Peignant tout à tour en extérieur et en studio l'artiste retouche parfois en grand ses essais capturés furtivement au détour d'une promenade. Grand admirateur de Monet, il s'exerce aux variations d'un même sujet ou d'une même nature vus sous différentes lumières et sous différents temps.
L'eau dans sa transparence et sa luminosité est l'élément qu'il a choisit de performer. La mer, les fleuves, les lacs et les éléments qui les habitent ponts, bateaux, ports, rivages sont aux peintres ce que la Montagne Sainte-Victoire était à Cézanne, le sujet d'une contemplation infinie.

fren