Christophe Forget

Formé en premier lieu au dessin et à l’aquarelle, l’artiste Christophe Forget fait jouer dans sa pratique le trait et la peinture à l’eau pour développer une recherche toujours plus riche autour du fantasme et de la représentation de la nature, son caractère immuable, majestueux et presque sacré.
Forêts, arbres, jeux d’ombre et de lumière composent ainsi des peintures aux allures douces, calmes, apaisées. S’initiant ensuite à la technique de la gravure et plus particulièrement au monotype, l’artiste multiplie les interprétations du monde végétal qui s’impose à lui comme un sujet foisonnant de surprises, de mystères, et permettant une expérience spontanée et toujours renouvelée du dessin, des formes et des couleurs.
En parallèle de cette nature inspiratrice, les êtres qui viennent petit à petit la peupler évoquent quant à eux une forme de dualité ou de complémentarité de l’espèce animale ou humaine, en quête de leur origine, de leur identité, de leur nature. Plongés au cœur d’un univers intemporel, irréel, d’une mythologie bâtie à partir de l’imaginaire de chacun, de l’inconscient collectif, les personnages hybrides de Christophe Forget se démènent avec leurs contradictions, leur complexité. Témoins anonymes, leurs masques leur permettent d’incarner l’universel par un processus de dissimulation, de soustraction et d’effacement. En s’éloignant de toute individualité, ils évoluent comme les ombres les uns des autres, le possible alter ego de chacun.
La technique de l’artiste procède ainsi de la même façon. A la manière d’une soustraction, elle creuse la matière afin d’en révéler l’essence, la lumière, la forme.

fren