Patricia Maiocco

Patricia grandit dans un univers familial hétéroclite. Bourgeoisie française, prolétariat italien, catholicisme et bouddhisme lui font très vite prendre conscience de la richesse des différences.
De nature minutieuse, patiente et créative elle intègre à 20 ans l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs à Paris.
Après ses études, elle travaille pendant plusieurs années dans la décoration intérieure et s’adonne en parallèle à sa création personnelle : la peinture sur toiles.
Patricia souhaite exprimer en couleurs, textures et ambiances sa passion pour l’Asie. Ses inspirations sont multiples : elle accorde une grande importance aux croyances et philosophies asiatiques qu’elle retranscrit dans le fond de ses toiles.
Elle travaille avec minutie des papiers de prières asiatiques qu’elle maroufle. L’arrière-plan laisse apparaître des idéogrammes chinois (signifiant prospérité ou bienvenue), des mots volés à de vieux livres ou bien écrit à la plume d’oie et à l’encre sépia.
Son thème de prédilection est la nature morte. La toile, une fois enrichie de sens et de matière, est prête à accueillir le sujet principal : fruits et légumes (peinture à l’huile). Patricia aime évoquer les objets ou personnages qui lui sont familiers et puise son inspiration dans son entourage. Son enfant plongée dans une attitude pensive, la page de papier froissé sur laquelle elle vient de faire ses devoirs ou le nuage qui traverse lascivement le ciel d'été sont des instants de vie dont elle extrait les détails. Elle peint avec spontanéité pour exprimer "simplicité et intemporalité".
Les grands peintres Piero Della Francesca (XIVe siècle, italien) et Johannes Vermeer (XVIIe siècle, flamand) nourrissent également son inspiration.
La peinture est devenue une nécessité dans sa vie. En 2001, Patricia décide de se consacrer entièrement à sa passion et quitte son activité salariale pour se lancer dans cette aventure. Dès lors elle multiplie les expositions en France et à l’étranger.

fren