Pour fêter la réouverture des galeries, la livraison est offerte en galerie et à domicile !  

Shaiban

Le parcours artistique de Shaiban, dessinateur, sculpteur, peintre, s’est construit dans l’enfance. Il se souvient d’un clown au sourire vide et à la tenue brillante qui l’a toujours étonné : affichant un grand sourire, un visage coloré, il tenait entre ses mains une colombe blanche sans jamais rien perdre de sa joie naturelle. Face à ce monde en conflit, instable, incohérent, son message est universel : seule la beauté et l’amour permettent de transcender les frustrations et les chagrins que nous éprouvons. « Je crois au langage de la beauté qui nous amène vers une vie plus harmonieuse.». Au cours de ses études à Bagdad, il était accompagné de nombreux amis qui étudiaient le théâtre pour aider à la réalisation de certaines tâches. Le théâtre et surtout le cirque ont été pour lui une sorte de respiration dans son quotidien : « je voyais des clowns acrobates prendre forme loin de ma peinture. Comme j’étais fasciné, ils élargissaient mon horizon tout comme ces oiseaux colorés que l’on trouvait en vente sur le marché ». Influencé par l’Orient, il a étudié les dessins antiques lors de son cursus universitaire : art sumérien, assyrien et babylonien. Son oeuvre est très influencée par les paysages de son pays : il a peint le soleil, la récolte des palmiers et des peaux noires. Un voyage en Europe avec son père a dessiné ses futures influences. Il se sent proche de Goya, Henri Rousseau, Chagall, Modigliani. Il a commencé à dessiner dans le goût de Jean Dubuffet, « période fauviste » avant de tomber « amoureux » de l’univers surréaliste et métaphysique de René Magritte. Pour autant, il se veut universel dans son approche et conçoit l’art comme une manière d’être et de vivre. Dans sa technique, il a recours aux collages qu’il découpe sur la toile ou sur du papier. Il y intègre également des cordes. Dans le passé, il a également travaillé le verre et le métal, qu’il mélangeait avec le bois. Chaque pièce est originale et la présence du clown est une interrogation stupéfiante sur le monde, son devenir, ce qui s’y passe. Le processus de création correspond pour lui à un état intérieur. Il permet de valoriser de nouvelles idées et de nouveaux concepts.

fren