Pour fêter la réouverture des galeries, la livraison est offerte en galerie et à domicile !  

Kiki

Les origines de Kiki sont extrême-orientales. L’artiste est née sur l’île de Java, dans l’ancienne colonie néerlandaise d’Indonésie. Quant à son prénom, Kiki, il est l’abréviation de Kikusan, le petit nom japonais de sa grand-mère maternelle. Son intérêt précoce pour l’art inquiète ses parents qui n’imaginent pas qu’elle puisse en faire son métier. Pour les rassurer, elle renonce à suivre des études purement artistiques et s’oriente vers un cursus plus conventionnel. Formée à l’enseignement des arts visuels, elle reste tout de même au contact de sa passion. Elle découvre alors de nouvelles techniques et s’initie à l’utilisation de différents matériaux. Finalement, la profession d’enseignante lui plaît et lui laisse assez de temps pour sa consacrer à sa vocation : la création.

L’essentiel de l’œuvre de Kiki tourne autour de la sculpture en céramique. Mais l’artiste néerlandaise a aussi travaillé le métal et le textile. Ses compositions en deux dimensions sont plus récentes. Elle y réalise des collages combinant différents matériaux. Ces œuvres ne sont pas dictées par un sujet ou un thème, mais s’inspirent directement des matières, de leurs couleurs, de leurs structures et de leurs formes.

Kiki a grandi dans les années 50. À cette époque ses vêtements étaient fabriqués et décorés par sa mère à partir de pièces récupérées. Aujourd’hui Kiki suit cet exemple. Elle choisit ses matériaux dans sa vaste collection de petits objets, de tissus, de dentelles et de photos. Puis elle améliore leur aspect avant de les combiner. À travers ces créations, l’artiste ne cherche pas à transmettre un message. Elle propose une expérience esthétique. Le calme qui émane de ses œuvres évoque l’art zen japonais : l’influence évidente de ses racines asiatiques.

fren