Tic.. Tac.. Noël approche !   Jusqu’au 22 décembre, nous vous offrons jusqu’à 100 € en chèque cadeau. J'EN PROFITE !

Lysiane Beck

"Fille de menuisier ébéniste, [Lysiane a] passé [son] enfance entourée de créations". Fascinée, elle observait son père travailler à la transformation de morceaux de bois en objets de toutes sortes ; puis récupérait les chutes pour concevoir, elle aussi, ses propres assemblages. Le dessin et l’écriture de poèmes faisaient également partie de ses activités quotidiennes. Bien que profondément habitée par tout ce qui compose l’univers artistique, Lysiane est forcée de s’orienter, en premier lieu, vers une voie diamétralement opposée afin de dissiper les inquiétudes paternelles. En parallèle des affaires professionnelles, elle poursuit ses recherches et fréquente assidûment musées et expositions, ainsi que différents ateliers locaux d’artistes – Charles Krayemoff d’abord, qui lui transmettra sa passion pour la peinture, puis celui de la peintre surréaliste Christiane Sibille et apprendra l’art abstrait en suivant l’enseignement de l’artiste allemand Rolf Viva –.

La démarche picturale de Lysiane est entièrement tournée vers l’amour qu’elle porte à ses semblables et à la relation entre les êtres humains. Ses œuvres, réalisées soit à partir d’huile, soit à partir d’acrylique, voire parfois un mélange des deux, oscillent entre figuration et abstraction. Le fond est généralement flou pour mieux faire ressortir le ou les personnages situés au premier plan ; une attention toute particulière est portée au traitement des corps et des visages, principalement féminins.

La peintre alsacienne cherche, au travers de chacune de ses toiles, à transmettre l’émotion qui naît d’une rencontre, d’un événement. L’utilisation du flou est, pour l’artiste, une volonté d’induire de la douceur dans ses œuvres ; la lumière, elle, est synonyme d’espoir. Ses toiles se veulent la transcription permanente et colorée d’un bonheur fugace.

fren