Arcachon, la ruée vers l'Art

13 septembre 2016

D'Arcachon au Cap Ferret, d'Andernos à l'Île aux Oiseaux, entre terre et mer, la lumière et les reflets du bassin sont sources d'inspiration pour les hommes d'Art qui se sont succédé sur ses berges et ses dunes.

Dune rive à l'autre

Le destin d'Arcachon est depuis toujours étroitement lié à l'océan. Bien avant que le lieu ne soit érigé en commune officielle au début du XIXème siècle, les cabanes de pêcheurs, bien que discrètes, occupent le paysage aux côtés de celles des résiniers. Apprécié pour la qualité de son climat, le site voit son histoire basculer lorsque les frères Pereire, banquiers et propriétaires du chemin de fer entre Bordeaux et la Teste, décident de prolonger la ligne jusqu'à Arcachon dans l'idée de faire de cet endroit un pôle commercial et portuaire attractif. Bien que le projet n'ait jamais connu l'essor immédiat escompté, le tourisme estival et thermal s'est développé scindant la ville en deux communes : l'Arcachon d'été longeant la baie et la Ville d'hiver perchée sur la dune surplombant Arcachon.

En quelques décennies, les cabanes se font quasiment engloutir par ce qui deviendra l'une des stations balnéaires parmi les plus coquettes d'Europe. Si les établissements balnéaires fleurissent, attirant dans leur sillage la petite bourgeoisie girondine et landaise, les artistes, écrivains et photographes eux aussi se succèdent pour admirer, peindre et raconter l'identité landaise du Bassin d'Arcachon.

Le Bassin, terre d'artistes

L'ouverture au monde et l'expansion d'Arcachon en 1857 correspond au même moment où les artistes peintres commencent à sortir de leurs ateliers pour peindre le monde qui les entoure. Inspirés par l'Ecole de Barbizon, les peintres et les artistes de la région descendent en nombre des wagons pour entamer la grande aventure picturale du Bassin d'Arcachon. Chevalets plantés ici et là, pendant près d'un siècle, les pinceaux et les crayons vont raconter la métamorphose d'un pays sauvage à la naissance de paysages magiques, l'avènement d'un lieu de villégiature et les bonheurs touristiques. Parmi les premiers inspirés, Léo Drouyn (1816-1896), peintre bordelais de son état, livre des nombreuses gravures dont Arcachon, casino (1851).

(Stanislas Gorin, 1852)

(Crabe, Toulouse-Lautrec, 1893)

(Le Château Deganne, Caron, 1855)

(Le Pyla, Albert Marquet, 1935)

Suivront des Maîtres comme Edouard Manet (1832-1883) avec Le Bassin d'Arcachon (1871) ou Pierre Bonnard (1867-1947). Nombreux sont les peintres de plein air séduits par le Bassin et qui contribuent à faire découvrir l'atmosphère d'une lagune tantôt lumineuse et claire, tantôt embrumée et vaporeuse. L'effervescence artistique aspire Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901), Albert Marquet (1875-1947), André Lhote (1885-1962) ou encore René Princeteau (1843-1914) pour ne citer qu'eux parmi les milliers d'artistes qui se sont succédés sur les berges et les dunes du Bassin. Réalisme, symbolisme, impressionnisme, cubisme, surréalisme, expressionnisme... à l'instar des peintres, les mouvements aussi se suppléent pour sublimer l'ambiance de cette géographie unique. La communauté artistique aux abords du Bassin ne s'arrête pas aux peintres, un groupe d'intellectuels se retrouvent au Grand Hôtel Chantecler du Piquey : le sculpteur Lipchitz, le décorateur Jean Hugo, le compositeur Auric, le comédien Pierre Bertin et les écrivains Radiguet, Jean Marais et surtout Jean Cocteau.

Aujourd'hui, ils sont près de 700 peintres de tous styles dans la région attirés par Arcachon, le Cap Ferret, la Teste-de-Büch... Un engouement qui n'est pas prêt de s'arrêter tant les paysages sont grandioses.

François Poulat, le Cap au cœur

Natif de l'Aisne, François Poulat a toujours eu pour don le dessin. Touche-à-tout, il s'adonne à plusieurs techniques : fusain, acrylique, brosse, pigments, résine... et tombe amoureux du travail à l'encre de Chine lors d'un voyage à Canton en Chine du sud. Peintre voyageur, il s'installe au Cap Ferret à 40 ans et commence à exposer dans la Galerie des Remparts du Moulleau. Tour à tour peintre animalier, portraitiste, paysagiste, il aime retranscrire l'atmosphère du Bassin d'Arcachon dans ses "Marines". Il façonne l'atmosphère du Bassin à la peinture à l'huile et au couteau, trace et découpe des lignes dans la matière, leur donnant des allures de vagues ou de dunes...

Voir la galerie de l'artiste

give-art-gift-voucher

turn-your-phone-into-a-piece-of-art-app-mobile

fren