L'émergence de l'art contemporain en Argentine

Quand tango rime avec UNESCO

La culture argentine est aussi captivante et unique que diverse et variée. Influencée par l'Europe coloniale avec de fortes consonances espagnoles et italiennes, elle l'est tout autant par les traditions indigènes d'Amérique Latine. Ce bouillonnant mélange se retrouve dans différents domaines comme le cinéma, la musique, la danse, l'architecture, l'art et même le sport.

Si la danse, avec l'inévitable tango, inscrite depuis 2009 au Patrimoine Culturel Mondial de l'UNESCO, est certainement l'élément culturel argentin le plus connu, le cinéma est lui aussi renommé internationalement avec des films comme « l'Histoire Officielle » (Oscarisé et primé à Cannes en 1985) ou « les Neufs Reines » (2000). L'art pictural argentin n'est pas en reste puisqu'en 2015, le fileteado (style de peinture et de dessin décoratif typique de la ville de Buenos Aires) a également fait son entrée au patrimoine culturel mondial de l'UNESCO. Enfin la littérature internationale a été marquée par Jorge Luis Borges, Julio Cortázar ou Ernesta Sábato entres autres.

L'art contemporain de Buenos Aires à Mar Del Plata

Depuis quelques temps, l'art contemporain argentin a tendance à prendre de plus en plus de place sur la scène latino-américaine. Buenos Aires, entre les musées (MNBA, MAMBA), les galeries (Elsi del Rio, Mar Dulce, La Galeria del viejo Hotel...) et le street-art est devenue le repère de nombreux artistes et une destination reconnue et prisée. Souvent comparée à Paris, la capitale argentine est déjà une référence dans le vaste monde de l'art contemporain.

Tortuga de Martin Ron

La Mano de Dios de Lean Frizzera, Martin Ron and Emy Mariani (buenosairesstreetart.com)

A 400 kilomètres plus au sud se tient fièrement Mar Del Plata, l'une des villes argentines possédant le plus grand nombre de bâtiments culturels. Entre le Museo de Arte Juan Carlos Catagnino, la Casa Bruzzone, ou le Museo del Mar, le choix devient vite considérable pour tout amateur d'art. En se baladant sur le littoral, difficile de manquer l'incontournable Museo de Arte Contemporáneo et son Lobo Marino (lion de mer) en métal recouvert de 80 000 emballages d'alfajores Havanna (emballages de pâtisseries produites par une entreprise phare de Mar Del Plata).

El Lobo Marino, Museo de Arte Contemporáneo

Inauguré en 2014 face à la mer et après 3 ans de travaux, c'est le plus grand espace du pays dédié entièrement à l'art contemporain puisqu'il s'étend sur plus de 7000m². Le sol de ce musée a déjà été foulé par près de 3 millions de visiteurs depuis son inauguration et les expositions se suivent avec succès. Longtemps considérée comme une station balnéaire huppée et souvent oubliée des guides touristiques, Mar Del Plata est désormais un passage inévitable pour tout amateur d'art en Amérique Latine.

Félix Aberasturi, el Marplatense

Comme Dan Casado, Félix Aberasturi est un enfant de Mar Del Plata et il est mis à l'honneur en tant qu'artiste de la semaine sur Carré d'artistes®. Diplômé architecte de l'Université de Buenos Aires, il fréquente alors divers ateliers de peintres réputés et commence à exposer en tant qu'artiste plasticien. Primé pour différents projets artistiques et créatifs en Argentine, il décide en 2008 de se consacrer entièrement à l'art après s'être installé à Paris six ans plus tôt.

L’utilisation des photos anciennes, retouchées et parfois modifiées digitalement, n’est pas anodine. Cette technique lui permet de montrer que le regard sur le passé n'est pas objectif et qu'on peut faire dire ce que l'on veut à ces témoins muets que l'on appelle souvenirs... La peinture à l’huile lui donne la liberté de jouer avec les transparences, puis le grattage et les différentes méthodes d’application nous offrent une surface finale pleine d’informations à déchiffrer.

La galerie de Félix Aberasturi

fren