La livraison et le retour sont GRATUITS

Le chant des arbres d'Odile Escolier

9 mai 2018

Découvrez les techniques et inspirations de l’artiste française Odile Escolier, à travers l’œuvre « Le chant des arbres ». Appréciez cette atmosphère paisible !

Des œuvres inspirées de la nature…

Cette toile « Le chant des arbres» a été réalisée juste en début de printemps.  Elle fait référence aux balades et randonnées régulières que j’ai pu effectuer autour de Chambéry, en Chartreuse ou dans le massif des Bauges. C’était juste au moment de l’éclosion des premières fleurs des arbres, des cerisiers sauvages.  Dans cette interprétation de cet « entre-deux » entre la fin de l’hiver et le début du printemps, c’est la couleur des fleurs des arbres qui domine. À cette saison, les oiseaux s’activent en vue de la nidification et leur chant libre et joyeux habite les forêts. Une balade en forêt ou plus généralement dans la nature, est pour moi une pause indispensable, une respiration pour une inspiration à venir.

 …à la technique mixte

Les vieux murs, les crépis défraîchis, tachés, tagués, les déchirures et griffures dans des vieux papiers peints, m’ont interpelée dès l’enfance. Je pouvais voir dans ces supports des effets, des tableaux abstraits, des formes improvisées, des paysages, des personnages, des visages : l’imagination s’emballait ! Cette particularité s’est poursuivie en regardant, les écorces, les rochers. Suite à la restauration d’une maison, certains des matériaux utilisés comme le ciment, le mortier ou la sciure ont été détournés et expérimentés sur la toile, et sont venus s’intégrer dans ma peinture. En ce qui concerne le sable volcanique d’Islande rapporté et incorporé à la peinture, cela s’est déroulé quatre ans après un premier voyage sur ces terres.

"SUITE À LA RESTAURATION D'UNE MAISON, CERTAINS MATÉRIAUX COMME LE CIMENT, LE MORTIER OU LA SCIURE SONT EXPÉRIMENTÉS SUR LA TOILE."

b
Pour réaliser une œuvre, je travaille strate par strate en attendant le séchage de la peinture après chaque couche, d’autant plus lorsque je commence à travailler en épaisseur. C’est pour cette raison que je peins souvent plusieurs œuvres en même temps, l’avantage est de permettre aussi au regard de revenir avec une vision nouvelle à chaque fois. Le travail du fond est important avec plusieurs superpositions, des effets de matière pour permettre ensuite au sujet d’habiter cet espace ; Et puis j’aime avoir le temps de l’oublier quelques jours pour revenir éventuellement faire les dernières retouches. Dans mon travail, j’utilise essentiellement le couteau et les spatules.

 Qu’est-ce qui inspire cette ambiance si paisible ?

Des événements, des voyages dans différents lieux, dont particulièrement un voyage en Islande, il y a quatre ans, durant lequel était prévu plusieurs randonnées pour découvrir la nature islandaise au plus près;dans le silence de cette nature rugueuse, entre noir, blanc, bleu, rouge ….ocre., tous les éléments de la nature sont présents dans un contraste saisissant. L’eau, sous toutes ses formes, des glaciers à celle qui ruisselle jusqu’à la mer, les brumes des fumerolles soufrées, les lisières de bouleaux, les vastes espaces rocheux, sableux désertiques, volcaniques, la lumière changeante des ciels d’Islande comme celle de tous les pays nordiques, le feu des volcans en suspens.

Je ne sais jamais à l’avance quel impact auront les lieux visités sur ma création. Il y a eu de nombreuses rencontres déterminantes sur mon parcours, des femmes et des hommes qui ont compté. Ces rencontres se déclinent par leur présence sur les toiles, des personnages en lien les uns avec les autres, l’idée du chemin de l’accompagnement, du lien à l’autre. Il n’y a pas une volonté ferme à retranscrire un message particulier. C’est à celui qui regarde la peinture, de le trouver en lui, de sentir ce qui résonne, la peinture est là plutôt comme un médiateur avec cette part invisible qui nous anime.

Pour évoquer ma peinture, les deux mots Suggestive et Poétique me viennent à l’esprit, mais je préfère plutôt que de discourir, peindre ou écouter ceux qui la ressentent ou simplement la regardent. En peignant je peux rester en silence, ou écouter de la musique tzigane comme celle de Bratsch qui m’emporte littéralement dans des émotions très fortes.

_______________________________________________________________

b

b

carlo-trevisan-twins-artwork

Le chant des arbres
80 x 80 cm

DÉCOUVRIR L'OEUVRE GALERIE DE L'ARTISTE

give-art-gift-voucher

turn-your-phone-into-a-piece-of-art-app-mobile