Jusqu'au 12 décembre : commandez et recevez votre cadeau de Noël personnalisé !

Picasso l'immortel

27 juillet 2017

Plus de quarante ans après sa disparition, le génie Picasso règne toujours sans partage sur le monde de l'Art. Magnifique surdoué polyvalent et fabuleux gestionnaire de son image, il est à l'affiche absolument partout.

Musées, voitures et droits à l'image

Jamais dans l'histoire de l'Art un artiste n'aura cristallisé autant les passions. Pablo Picasso occupe, presque seul, le devant de la scène artistique et culturelle depuis près d'un siècle. Incarnation évidente à lui tout seul de l'Art moderne, artiste le plus connu au monde et qui détient le record absolu de ventes aux enchères, la simple allusion à son nom suffit pour attirer les foules. Ses œuvres et ses travaux font la gloire des musées du monde entier, huit d'entre eux lui sont d'ailleurs exclusivement consacrés dont trois en France à Paris, Antibes et Vallauris, et il est une source intarissable d'inspiration pour les jeunes générations d'artistes.

Ses figures déstructurées et colorées s'affichent sur des cartes postales, des cravates, des bijoux, des porcelaines, des coussins et même sur la robe de Lady Gaga un jour de décembre 2013. Récupéré de toutes parts pour le besoin d'opérations marketing, comble du mauvais goût, Picasso est même devenu une marque de voiture ! A l'infini, il continue de susciter la curiosité et fait encore aujourd'hui l'objet d'études originales, comme celle de Marijo Ariëns-Volker sur le caractère primordial de l'occultisme dans son processus créatif.  Et quand ce n'est pas lui, ce sont les nombreuses femmes de sa vie qui sont mises en avant au travers d'expositions ou de livres. Le nom Picasso est une marque internationale qu'il convient de gérer comme telle. Son fils, Claude Picasso, a créé la Picasso Administration (PA) en 1996, dont il est l'unique actionnaire. La prospère petite entreprise et ses sept employés veillent rigoureusement sur le droit moral des indivisaires : Claude, Maya, Paloma, Marina et Bernard. Toute œuvre utilisée sur un objet, un livre ou même dans un film doit faire l'objet d'un accord préalable et génère automatiquement des droits d'auteur. Le maestro est l'artiste le plus piraté au monde, l'usage illégal de son nom ou de son image ne se compte plus... les millions récoltés chaque année par la Picasso Administration, dont la majeure partie provient de Citroën, servent à traquer les fraudeurs et à payer les procès. Une exception, La Colombe de la Paix, c'est le dessin le plus reproduit dans l'histoire de l'Art et il serait inutile de poursuivre les contrevenants.

En 2017, il est encore à l'affiche d'une liste colossale d'événements et d'expositions sur des saisons entières célébrant ainsi son génie multiforme et absolu... Le phénomène ne s'essouffle pas et l'on revient toujours à lui, qu'est-ce qui le rend si fascinant ?

"J'ai voulu être peintre, et je suis devenu Picasso"

Ce qui rend Picasso tellement envoûtant, c'est avant tout l'émotion émanant de ses toiles et de ses travaux. Un mélange pulsionnel de désir, de joie, de tristesse, de colère et de rire. La frénésie "picassienne", c'est aussi le talent si évident de l'artiste. Un talent précoce, que l'on distingue dès ses premiers travaux alors qu'il n'est qu'un enfant. Mais Picasso, c'est aussi Pablo, l'homme qui se nourrit génialement de tout ce qui l'entoure et de tous ceux qui l'entourent, ses amours, ses amis et ses pairs d'horizons variés. Poètes, écrivains, peintres, chorégraphes, dramaturges... renouvellent sans cesse son cercle et ses inspirations. Picasso trace sa route sans jamais regarder en arrière, comme si chacune de ses périodes était une nouvelle renaissance. Consumé toute sa vie par une flamme créatrice violente, le maestro a toujours réussi à surprendre là où on ne l'attendait pas. Imprévisible, il est capable de passer d'une période bleue mélancolique au cubisme révolutionnaire avant de siffler le coup d'envoi, au XXème siècle, des avant-gardes puis de revenir à un classicisme pour finalement déstructurer ses figures entre surréalisme et éclats de couleurs.

Peintre, mais aussi sculpteur, graveur, dessinateur, céramiste, orfèvre, il s'est osé dans une large palette de champs d'Art jusqu'à devenir poète et dramaturge avec deux pièces de théâtre à son actif, sans omettre ses collaborations avec des chorégraphes et des musiciens pour divers spectacles et ballets. Un artiste total, avide de libertés, donnant l'impression de ne se plier qu'à ses désirs et cassant toutes les frontières courant vers un destin hors-normes "Quand j'étais enfant, ma mère me disait : "Si tu deviens soldat, tu seras général. Si tu deviens moine, tu finiras pape." J'ai voulu être peintre et je suis devenu Picasso !" Des citations fracassantes comme une marque de fabrique puissante pour un artiste à l'égo à la hauteur de l'image qu'il dégage. "Les vrais tableaux, si on approche d'eux un miroir, celui-ci devrait se couvrir de buée, d'haleine vivante, parce qu'ils respirent." Conscient de ce qu'il représente, Picasso ravit les photographes Doisneau, Capa et Brassaï. Doté d'un sens tranchant des affaires, il garde ses marchands préférés proches de lui, ces derniers lui ouvrant en grand les portes des Etats-Unis et du Moyen-Orient après avoir conquis avec une facilité déconcertante le continent européen. Picasso est partout et bientôt il acquiert une dimension à la limite du céleste se plaçant comme homme universel de paix en peignant Guernica (1937) tandis que sa Colombe est choisie en 1949 par Louis Aragon pour l'affiche du Congrès de la paix du Parti communiste. L'oiseau fera le tour du monde et fait accéder encore un peu plus Pablo Picasso au rang d'immortel social. Un règne sans partage que même la mort n'aura pas su arrêter.

Perrotte, l’allégresse de l’abstrait

L’histoire commence avec un surnom « petite poire » ou « Perrotte » en catalan. Un surnom donné par ses sœurs à Pierre… et qui ne le quittera plus. Perrotte, c’est un homme qui commence à peindre sur soie en Côte d’Ivoire et qui cumule 26 ans de pratique picturale. C’est aussi l’histoire d’un souffleur de verre, peintre autodidacte, passionné par l’abstrait, et inspiré par Miró pour le mirobolant et par Picasso pour les taureaux. Perrotte, c’est un trait dynamique, des formes opulentes, une couleur vive, un relief, la liberté et l’allégresse

DÉCOUVRIR LA GALERIE De perrotte

offrez-de-l-art

Faites de votre écran une oeuvre d'art