Livraison offerte en France et partout dans le monde (à partir de 300€ d'achat)

Sans titre 119 de Denny Stoekenbroek

27 février 2018

Cette semaine, Denny Stoekenbroek dévoile sa technique et ses inspirations qui l’ont menées à dessiner l’œuvre « Sans titre 119 ».

cheveux-vetements-denny-stoekenbroek

Tout est une question de sentiments…

Je me réfère toujours à une photo pour dessiner. Je détermine si cette dernière est utile ou non à l’instinct, je le vois directement. L’apparence et les sentiments qui émanent de la photo sont plus importants que la personne qui y figure. Par exemple, la photo de référence, qui m’a poussée à dessiner cette œuvre, est sombre, dramatique et mystérieuse. En utilisant beaucoup de noir et en estompant certains détails, je pense que ces sentiments sont renforcés.

"DANS BEAUCOUP DE MES OEUVRES, LES CHEVEUX SONT BIEN PLUS IMPORTANTS QUE LES YEUX."

Les cheveux sont aussi très importants. Depuis que je dessine des portraits, j’aime dessiner les femmes à cause pour leurs cheveux. Cela joue beaucoup sur le regard d’une personne, et j’adore jouer avec dans mes œuvres. Certaines fois j’ajoute des éléments abstraits dans les cheveux, d’autres fois des éléments plus réalistes.   
Dans beaucoup de mes œuvres, les cheveux sont bien plus importants que les yeux. Dans celle-ci par exemple, on ne voit même pas ses yeux.
J’ai réalisé plusieurs portraits où l’on ne les voit pas. Généralement, lorsque l’on regarde quelqu’un dans les yeux, on peut déterminer ce à quoi il pense. Sans les yeux, on ne peut pas savoir. Une réflexion plus profonde est nécessaire, et c’est ce qui rend ces œuvres intéressantes.

cheveux-yeux-denny-stoekenbroek

…et de simples détails.

Selon moi, le charbon est un outil de travail fantastique. C’est un matériau brut mais il peut également ajouter de la douceur à mon travail. Je peux aussi travailler avec des crayons, utiliser mes doigts pour estomper, des brosses, de l’eau ou de l’acétone : ces outils produisent tous un effet différent. J’aime insister sur les contrastes pour que, même lorsque l’on enlève la partie grise pour voir seulement la partie blanche et noire, on puisse toujours reconnaître ce qui est dessiné.

Pourquoi peindre en noir et blanc ?

J’adore travailler en noir et blanc. Cela ajoute un côté dramatique au dessin, et me permet également de mélanger certaines choses. Sur cette œuvre par exemple, en utilisant uniquement du noir au lieu de couleurs, on ne sait pas exactement où s’arrête les cheveux et où commencent les vêtements, si je mélange ces deux parties en les estompant. Cela rappelle les vieilles photos floues : on voit peu de détails mais suffisamment pour apercevoir une image réaliste d’une femme.

Mes œuvres d’art ne sont jamais beaucoup détaillées, mais je veux créer des portraits et scènes urbaines réalistes.
C’est comme dans la peinture « La jeune fille à la perle » de Vermeer. La boucle d’oreille a l’air détaillée, mais si on regarde de plus près, elle est simplement faite de 2 coups de pinceau blancs. Ceci a inspiré mon propre travail, tout comme les artistes Loui Jover, Casey Baugh, Julie Kraulis and Steph Morris.  

_________________________________________________________________

b

b

sans-titre-119-denny-stoekenbroek

Sans titre 119
19 x 19 cm

DECOUVRIR L'OEUVRE GALERIE DE L'ARTISTE

give-art-gift-voucher

turn-your-phone-into-a-piece-of-art-app-mobile