Nos livraisons sont maintenues et les retours gratuits prolongés jusqu’au 10 janvier. L’art s’invite chez vous et dans vos 🎁 !
Rechercher
Favoris
Panier

- PETIT LEXIQUE DE L'ART -

Quelques mots couramment employés et leurs définitions pour mieux comprendre l’art !

 
                                                                           


 

 

Abstrait : style artistique apparu au XXème siècle qui ne représente pas le monde visible : il est non-figuratif et non-narratif, ne montre que des couleurs et des formes. Le regard du spectateur ne cherche pas à lire une histoire ou à reconnaître des personnages, mais s’égare dans un univers purement formel. Dans l’Histoire de l’Art, l’un de ses plus célèbres représentants est le peintre allemand Hans Hartung (1904-1989), qui ne peint que des traits et des formes colorées. Chez Carré d’artistes, le peintre Daniel Reymann explore toutes sortes de textures et de sensations peintes avec une grande élégance. 

Acrylique : peinture créée grâce à des pigments colorés, mélangés à une émulsion aqueuse de résines synthétiques. Elle est née au XXème siècle, sèche très rapidement et est réputée pour sa solidité. Très brillante, elle est la plus éclatante des techniques de peinture.

Aérosol : désigne, dans l’usage courant, le contenant qui pulvérise et disperse de fines particules de peinture. Très utilisé pour les graffiti.

Aquarelle : technique qui consiste à peindre sur papier ou (plus rarement) sur toile avec des pigments colorés délayés dans de l’eau. Elle est née à la fin du XIIIème siècle en Angleterre, et se caractérise par un rendu mat, souvent vaporeux, où les couleurs varient d’une très grande intensité à une légèreté absolue (lorsqu’elles sont très diluées). 

Art brut : inventée par le peintre Jean Dubuffet (1901-1985), cette expression désigne les œuvres de personnes autodidactes, non formées par une école d’art. Les œuvres d’art brut ont été reconnues et collectionnées à partir du XXème siècle. Chez Carré d’artistes, les œuvres de C.Bost évoquent volontiers des dessins d’enfants avec leurs drôles de personnages et leurs maisons simples, pourtant chaque composition est savamment élaborée et révèle un très grand talent de coloriste. 

Art urbain : en Histoire de l’Art contemporain, l’Art urbain est un style apparu dans les villes à la fin du XXème siècle, qui regroupe toutes les pratiques intervenant directement dans l’espace urbain : graffiti, pochoirs, collages… Chez Carré d’artistes, l’Art urbain désigne davantage des paysages de villes du monde, tumultueuses et vivantes comme New York, ou calmes et romantiques comme Venise.


 




Aucune définition pour le moment ! 


 

 

Cadre caisse américaine : principe d’encadrement élégant qui donne l’impression, grâce à quatre tasseaux de bois brut assemblés, que la toile flotte dans son support. Inventé au XXème siècle par un Américain, ce type d’encadrement laisse 1 à 2 centimètres entre la toile et le bord de la baguette. 

Châssis : cadre de bois maintenant en place la toile tendue d’une peinture. 

Collage : technique qui consiste à assembler avec de la colle différents éléments (journaux découpés, produits manufacturés…). Elle a été rendue célèbre au XXème siècle par les Surréalistes, pour sa faculté poétique d’assemblages hétéroclites. 

Cubisme : mouvement artistique du début du XXème siècle qui décompose les formes en éléments géométriques, en peinture ou en sculpture. Le terme a été inventé par le poète Max Jacob (1876-1944), ami du peintre Pablo Picasso (1881-1973) qui a abondamment exploré les possibilités du cubisme. 



 


 

Daily painting : Pourrait se traduire par « art du quotidien » en langue française. Style de peinture d’une grande sobriété dont les sujets sont volontairement simples et communs (natures mortes de fruits ou d’objets courants). 

Dripping : technique qui consiste à laisser s’égoutter ou à projeter de la peinture sur une toile placée au sol. Apparue au XXème siècle, elle a été popularisée par le peintre américain Jackson Pollock (1912-1956). 

 


 


 

Expressionnisme : mouvement et style de peinture où prime l’intensité des émotions et de l’expression graphique, quitte à déformer la réalité. Apparu au début du XXème siècle, il a connu un très grand succès en Allemagne où de nombreux peintres ont voulu représenter la vie dans ce qu’elle avait de violent et d’agressif : scènes de rue, fêtes, prostituées, scènes de guerre… Chez Carré d’artistes, le peintre Pascal Marcel représente des personnages oniriques, aux grands yeux fascinants. 


 

 

Fauvisme : mouvement et style de peinture apparu au début du XXème siècle fondé sur l’utilisation et la juxtaposition de couleurs pures, autrement dit, éclatantes et vives. Henri Matisse (1869-1954) en est le représentant le plus célèbre. 

Figuratif : style artistique qui représente la forme de quelque chose, qui représente le monde sensible et visible. L’Histoire de la peinture est dominée par l’art figuratif. 

Fonte : en sculpture, technique qui consiste à fabriquer par fusion et moulage un objet sculpté. Apparue au XIXème siècle, elle est notamment utilisée dans les arts décoratifs – par exemple, pour la rampe ouvragée d’un escalier. La fonte est surtout l’étape obligatoire pour obtenir toute sculpture en bronze. Elle peut suivre deux procédés différents : la fonte à la cire perdue (uniquement pour un nombre limité d’exemplaires, et idéale pour les projets complexes et de grandes dimensions) et la fonte au sable (idéale pour un nombre élevé de reproductions de sculptures de taille petite ou moyenne, mais extrêmement rare aujourd’hui). Pour la fonte à la cire perdue, le sculpteur doit d’abord produire un modèle (en cire, en plâtre, en pierre ou en métal), puis effectuer un moulage à partir de ce modèle, et le recouvrir de cire. Il y coule ensuite le bronze, la cire fond et la sculpture apparaît. La fonte au sable n’est pas très différente de la fonte à cire perdue, mais elle est plus simple : il n’y a qu’un seul moule en sable. Comme il n’y a pas de moule en cire, l’artiste n’a pas la possibilité de modifier une dernière fois son œuvre. 



 


 

Gouache : peinture à l’eau, couvrante et opaque (au contraire de l’aquarelle, plus ou moins transparente), qui a pour liant de l’eau gommée.

Graffiti : inscription, dessin ou peinture tracé sur un mur. Reconnus au XXème siècle comme œuvres d’art, les graffiti sont en réalité bien plus anciens et remontent jusqu’aux hommes préhistoriques, qui dessinaient eux aussi sur les murs (comme dans la grotte de Lascaux). Aujourd’hui toutefois, le graffiti se fait au marqueur ou à l’aérosol et est interdit dans la plupart des lieux publics. Il se pratique également sur toile ou sur papier, et bien sûr s’accorde à toutes les surfaces possibles. 


 

 

Huile : technique qui consiste à peindre sur papier ou sur toile (ou sur d’autres supports) avec des pigments colorés liés dans de l’huile (de lin par exemple). On attribue couramment son invention au peintre flamand Jan van Eyck (1390-1441) mais il est certain qu’elle existait avant lui, et qu’il n’a fait que la rendre populaire. Son rendu est brillant, et elle favorise les traits fins et précis.  

Hyperréalisme : style de peinture et de sculpture représentant les objets, les hommes et le monde avec une très grande précision. Apparu à la fin du XXème siècle, l’hyperréalisme déroute les spectateurs qui peuvent se demander si telle peinture est une photographie, ou si telle sculpture est vivante. Le sculpteur australien Hans Ronald Mueck (né en 1958) en est l’un des représentants les plus célèbres. Chez Carré d’Artistes, les peintres Sergi Castignani et Carlos Ferg applique cette technique à l’art du paysage : tous deux peignent des vues de ville d’une très grande précision. 


 

 

Illustration : image accompagnant un texte. Ce peut être un dessin, une peinture, une gravure, qui peut être reproduit dans des livres ou édité en édition limitée. Chez Carré d’artistes, les illustrations regroupent des œuvres oniriques, qui stimulent l’imagination mais se lisent sans texte. L’artiste Elisabeth Davy-Bouttier produit notamment des univers d’une grande originalité, comme des scènes de rêves ou des visions symboliques. 

Impressionnisme : mouvement artistique de la fin du XIXème siècle qui veut peindre le réel tel que les artistes le ressentent et le perçoivent. Les toiles sont petites, les points de vue nouveaux (car influencés par l’arrivée récente de la photographie), les coups de pinceaux sont visibles et rapides. Les artistes peignent en extérieur, à Paris et en Île-de-France notamment. Chez Carré d’artistes, Catherine Vaudron et Ivica Petras aiment, comme les impressionnistes, à choisir des sujets simples (bouquets de fleurs, paysages), qu’ils subliment grâce à une belle palette chromatique.


 




Aucune définition pour le moment ! 


 




Aucune définition pour le moment ! 


 




Aucune définition pour le moment ! 


 

 

Marine : peinture ayant la mer pour sujet. Ce peut être des vues de port, de tempêtes maritimes, de plages, de bateaux… Parfois très minimalistes, les marines peuvent aussi être chargées de détails. Chez Carré d’artistes, Bruno Klein représente en quelques traits de peinture des bateaux élégants, surgissant de fonds vaporeux poétiques. 

Modelage : en sculpture, technique qui consiste à façonner une forme dans une substance molle, comme la cire, l’argile, la terre glaise. Désigne également son résultat, l’œuvre. 

Monochrome : d’une seule couleur. Désigne par extension les toiles couvertes d’une seule couleur. Le monochrome le plus célèbre de l’histoire de l’art est aussi le tout premier : Le Carré blanc sur fond blanc, peint en 1918 par Kasimir Malevitch (1879-1935). L’artiste français Yves Klein (1928-1962) a quant à lui donné son nom au bleu Klein, une couleur qu’il utilisait obsessionnellement, notamment dans des monochromes. 

Moulage : en sculpture, technique qui permet, au moyen d’un moule dont la matière prend l’empreinte, d’obtenir un objet sculpté. Désigne également son résultat, l’œuvre.


 

 

Nature morte : représentation d’objets inanimés. Le Français Jean Siméon Chardin (1699-1779) est l’un des plus célèbres peintres de natures mortes.


Nu : dessin, toile ou sculpture prenant pour modèle un être humain nu. Chez Carré d’Artistes, la peintre Yo réalise en quelques traits éloquents des nus évanescents, comme pris dans une danse d’encre.
 


 


 

Objets d'art : objets en trois dimensions (bijoux, mobilier…) pensés avec une grande attention esthétique. Chez Carré d’artistes, nos plasticiens utilisent volontiers des objets courants auxquels ils apportent leur touche artistique (exemples : des planches de skate, des palettes de chantier…). Frank Lamboley peint sur des bombes de peinture, et Zoro sur des panneaux de signalisation.


 

 

Passe partout : encadrement en carton généralement blanc, placé à l’intérieur d’un cadre. Peut-être ouvert ou fermé.

Paysage : dessin, gravure ou peinture montrant une partie de la nature. L’École de Barbizon, apparue vers 1820 en bordure de la forêt de Fontainebleau, réunit l’une des plus célèbres assemblées de peintres de paysages, qui voulaient peindre en plein air, « sur le motif » (autrement dit, devant leur sujet et non dans leur atelier). Chez Carré d’artistes, José Cabello Ruiz peint des paysages d’une très grande diversité, et est attentif au passage des saisons ; Liisa Corbière, amoureuse de la Provence, se concentre principalement sur cette magnifique région française et en dépeint toutes les variations. 

Peinture : opération qui consiste à représenter un sujet ou des formes sur une surface à l’aide de pigments colorés liés. Désigne également un tableau peint.  

Peinture photographique : technique de peinture très fine qui consiste à peindre à l’aide d’une photographie pour en reprendre les caractères : détails précis, effets de flou, mouvement saisi… Dans l’Histoire de l’Art, son représentant le plus célèbre est le peintre allemand Gerhard Richter (né en 1932). Chez Carré d’artistes, les peintres Sergi Castignani et Carlos Ferg la pratiquent avec brio, à travers des vues citadines plongées dans une atmosphère caractéristique. 

Pigment : substance chimique, sous la forme de poudre, donnant aux liants (tels que l’huile ou l’eau) leur coloration. 

Plasticiens : se dit des artistes qui utilisent différentes matériaux, techniques et moyens pour produire des œuvres d’art.  

Pop art : mouvement artistique qui prend la société de consommation pour sujet et la détourne à travers des peintures, des installations et des sculptures. Objets de la vie courante, produits de supermarché, cinéma et bandes-dessinées sont parmi ses sources d’inspiration récurrentes. Apparu dans les années 1950 en Angleterre, le Pop art a rapidement fait des émules partout dans le monde, et notamment aux Etats-Unis. Andy Warhol (1928-1987) en est la figure la plus célèbre. Chez Carré d’artistes, le duo Shokkobo s’approprie des personnages phares de la Pop Culture, comme Homer Simpson ou la Panthère Rose, dans des peintures aux teintes explosives. 

Portrait : représentation dessinée, peinte ou photographiée d’une personne, généralement cadrée sur le visage, le cou et la naissance des épaules.


 




Aucune définition pour le moment ! 


 

 

Réalisme : style de représentation fidèle au réel.

Romantisme : mouvement artistique qui donne à voir avec emphase les sentiments de l’artiste. Apparu à la fin du XVIIIème siècle en Allemagne et en Angleterre, le mouvement a rapidement conquis toute l’Europe au XIXème siècle. Le peintre Caspar David Friedrich (1774-1840) et sa toile Le Voyageur contemplant une mer de nuages (1817-1818) en donnent l’illustration la plus éloquente.


 

 

Sculpture : représentation en trois dimensions grâce à une matière qu’on modèle ou à laquelle on impose une forme. Peut être taillée, moulée, modelée, assemblée, fondue… 

Street art : voir « Art urbain ». On désigne aussi par « street art » l’art sur papier ou sur toile reprenant les codes graphiques de l’art de rue, comme le graffiti. Chez Carré d’artistes, Graffmatt explore les possibles de l’art urbain en utilisant des pochoirs, des bombes de peinture, des couleurs fluorescentes… 

Surréalisme : mouvement artistique apparu au début du XXème siècle en France proposant d’aller au-delà du réel. L’artiste exploite ses rêves, ses peurs ou ses fantasmes, autrement dit se laisse envahir par la richesse de son psychisme tout en se délivrant du contrôle de la raison. Toutes sortes de supports sont convoqués : peintures, installations, performances, livres… Les montres molles de Salvador Dalí (1904-1989) en sont le motif le plus célèbre. Chez Carré d’artistes, Carlo Trévisan est un poète des formes, qui reprend volontiers les motifs de Magritte (la pipe, le chapeau melon) ou en invente d’autres pour les associer dans des compositions sur fond de ciel bleu.


 

 

Taille : en sculpture, opération qui consiste à donner une forme à un bloc (de pierre, par exemple) en soustrayant de la matière (avec un burin, par exemple). 

Technique mixte : cette expression désigne la diversité des différentes techniques et matériaux d’une œuvre d’art. Son emploi est très courant dans le cas des installations, qui regroupent de nombreux matériaux différents difficiles à nommer dans leur intégralité. 

Trompe-l'œil : représentation dessinée ou peinte visant à créer l’illusion (voire la confusion) d’objets ou de personnes réels, en relief, comme s’ils sortaient du dessin ou du tableau.


 




Aucune définition pour le moment ! 


 




Aucune définition pour le moment ! 


 




Aucune définition pour le moment ! 


 




Aucune définition pour le moment ! 


 




Aucune définition pour le moment ! 


 




Aucune définition pour le moment ! 


 

Unique art for...

Œuvres uniques certifiées

Œuvres uniques certifiées

Sélectionnées par nos curateurs d’art

Livraison spécialisée

Livraison spécialisée

Emballage soigné et sécurisé

Garantie 30 jours

Garantie 30 jours

Satisfait ou remboursé

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.