Tic.. Tac.. Noël approche !   Jusqu’au 22 décembre, nous vous offrons jusqu’à 100 € en chèque cadeau. J'EN PROFITE !

Sam Guillemot

Samuel Guillemot a grandi en Alsace près d'Obernai dans un environnement artistique, son grand-père maternel peignait et sculptait en amateur, ses parents lui ont donné une éducation et une sensibilité à la peinture et à la musique en l'emmenant dans les musées et les expositions. Passionné de bandes dessinées depuis son enfance, il commence très tôt à recopier des personnages et des planches (Walt Disney, puis Goltlib, Franquin, Morris, etc.). Il s'essaie ensuite à différentes techniques : encre de chine, lavis, mine de plomb, aquarelle, en ayant toujours une préférence pour le noir et blanc. Vers l'âge de 15 ans, il prend quelques cours avec un peintre local qui lui donne les bases du dessin d'observation, du travail des ombrages, de la composition. « Je me suis par ailleurs beaucoup formé tout seul à partir d'ouvrages d'apprentissage au dessin et aux différentes techniques ». En termes d'influences, c'est un inconditionnel du travail d'Enki Bilal, « pour ses ambiances et ses compositions tellement puissantes. Je suis également passionné de street art, ce domaine en pleine ébullition m'influence fortement. Enfin, de par mon métier de caméraman, l'image et la photo tiennent une grande place, j'aime particulièrement les ambiances contrastées, les clairs obscurs, les "low keys", que l'on retrouve souvent dans mes dessins. J'aime pouvoir reproduire en dessin le même type d'ambiance que je suis amené à créer en photo ». L'autre parallèle qui existe entre son métier et son activité artistique est la rencontre et la proximité avec beaucoup d'athlètes de haut niveau. Il a ainsi réalisé un bon nombre de portraits d'athlètes sur des journaux parlant de leurs victoires.

fren