Kandinsky, le père de l'abstraction

Si depuis toujours les hommes se sont attachés à reproduire la réalité, il aura fallu attendre les premières heures du 20ème siècle pour voir apparaître une rupture singulière dans la manière de représenter et de penser le réel.

Toile à l'envers, déconstruction et Art abstrait

Pour la première fois depuis des milliers d'années, un artiste va tirer un trait, ou plutôt un coup de pinceau, sur la peinture figurative. Vassily Kandinsky(1) (1866-1944) va accommoder la Nature à sa guise et la représenter au-delà du réel… Nous sommes en 1910 et l'Art abstrait vient de naître.

    

(Des oeuvres figuratives de Vassily Kandinsky. A gauche : Chant de la Volga, 1906. A droite : La vie colorée, 1907)

Cet art de la déconstruction serait apparu complètement par hasard, lorsqu'un soir en entrant dans son atelier berlinois, Kandinsky eut du mal à reconnaître l'une de ses toiles et n'en saisissait pas les formes : ce mystère était simplement un tableau posé à l'envers. Touché par cette découverte, il s'affranchit alors de la réalité visuelle pour faire une large place aux couleurs et aux formes qui peuvent, selon lui, communiquer des vérités spirituelles difficiles à décrire par les mots. Il va se faire connaître en 1911 en publiant "Du spirituel dans l'art", un ouvrage qui libère l'art de la réalité et l'emmène dans une dimension spirituelle. Dans ses écrits, il annonce clairement vouloir abandonner les apparences extérieures dans l'espoir de pouvoir communiquer plus précisément les sentiments aux spectateurs.

(Composition n°8, 1923)

(A droite : Cercles concentriques, 1913. A gauche : Rose décisif, 1932)

Un début de siècle révolutionnaire

Le passage à l'abstraction s'est opéré de façon assez lente entre 1910 et 1917, mais s'inscrit dans un contexte global créatif et révolutionnaire. La science, avec les théories émergentes sur la matière, la lumière et l'optique, la politique, la musique, la danse et même l'architecture entrent dans une phase de rupture. Dans l'Art, l'abstraction n'est pas le seul mouvement à se révéler, il est accompagné par le cubisme, le rayonnisme ou encore le futurisme.

Emmanuelle Levesque, spiritualité et Art

Inspirée et touchée par les peintres fauves et expressionnistes comme Vincent Van Gogh ou Francis Bacon, l'artiste de la semaine Carré d'artistes®, Emmanuelle Levesque, se lance dans un premier temps dans le dessin et la peinture figurative. Après avoir peint d'après la nature, puis d’après photos, elle décide de laisser libre cours à son imagination et de faire confiance aux seules couleurs, à la seule matière. Elle s’oriente définitivement vers l'abstrait.

Emmanuelle Levesque peint au couteau pour garder un geste brut, structurer l'espace et donner plus d'intensité, d'énergie aux couleurs et des contrastes parfois criards. Ouverte à l'exploration des techniques, Emmanuelle montre une prédilection pour la peinture à l’huile et travaille elle-même ses pigments.
Dans la continuité de la pensée de Kandinsky, Emmanuelle Levesque ne s’éloigne jamais de la spiritualité des couleurs et de l'art.

Voir la galerie d'EMMANUELLE LEVESQUE

 

(1) Vassily Kandinsky est considéré comme le père de l'art abstrait. Nous pouvons également citer d'autres précurseurs, d'origine russe, bien moins connus en France : le Lituanien Čiurlionis, qui a initié le mouvement abstrait vers 1906-1907, ou Nathalie Gontcharova. D'autres artistes comme Piet Mondrian ou Kasimir Malevitch sont également souvent cités lorsque l'on évoque la naissance du courant de l'abstraction.

fren