Livraison gratuite dès 250€ + retours prolongés + 1 cadeau dans votre commande = 🎄  En savoir plus
Rechercher
Favoris
Panier

Carré d'artistes - Le blog

Inspirations, découvertes et dernières actualités du monde de l'art et de nos galeries.

Portraits

Portrait de Gérard Garouste, l'Intranquille

- 22/08/2022
Garouste biographie l'intranquille

Gérard Garouste ? Ce nom vous évoque quelqu'un, mais que savez-vous vraiment de ce personnage à la biographie bien remplie ? Laissez-nous vous en dire plus !


 

Biographie



 

Né en 1946, il est l'un des artistes peintre français, contemporains, les plus cotés actuellement. A la fois peintre, sculpteur, graveur et même acteur, il déborde d'énergie, à l'image de son œuvre.

Tout d'abord interne au collège du Montcel, de 1965 à 1972, il étudie les Beaux Arts avec comme maître, le peintre Gustave Singier. C'est là qu'il découvre Marcel Duchamp, et à travers lui, l'art conceptuel (mouvement artistique qui définit l'art par le concept, ou l'idée, avant même la réalisation de l'objet).

 A cette époque, il crée une multitude de scénographies pour son camarade et auteur, Jean - Michel Ribbes, ainsi que des dessins humoristiques. A la fin des années 70's, après avoir vu les œuvres de Jean Dubuffet, il s'oriente vers l’art figuratif (qui représente ce qui est visible, dans ses moindres détails, ou de manière simplifiée).

Garouste expose pour la première fois ses peintures figuratives, mythologiques et allégoriques à la galerie d'art Durand Dessert, en 1980. De là, suivront ses premières expositions internationales, à New-York, puis chez Léo Castrelli et Sperone, puis à Berlin, où il sera le seul artiste français à l'exposition Zeitgeist.

La reconnaissance institutionnelle suivra en 1987, au Musée d'Art Contemporain de Bordeaux, et par la Fondation Cartier. C'est là d'ailleurs, qu'en 2001, il présente “Ellipse”, un ensemble de toiles fixées sur un support qu'il a dessiné lui -même.

 

 
biographie Gérard Garouste


Il puise son inspiration dans les mythes et légendes, les textes sacrés et la littérature profane du passé. Il étudie La Bible et le Talmud, tout en apprenant l'hébreu. " Les légendes, les fables, les contes de fées sont les sujets de ma peinture " , dit-il. Il utilise des couleurs vives, éclatantes, pour dessiner des personnages à l'esprit torturé, aux membres tordus, en proie semble-t-il à de vives émotions. Il confiait au magazine Connaissance des arts: " La constante dans mon attitude, c'est l'idée du retour aux sources, aux mythes fondateurs. Qu'y a-t-il derrière ces mythes ? C'est ce que j'essaye de savoir " .


 
 






 

Une oeuvre foisonnante

 

Nous avons beaucoup parlé de sa peinture, mais n'oublions pas qu'il n'est pas seulement peintre.

En 1977, au Palace, il présente une pièce dont il est auteur, décorateur et même metteur en scène: " Le Classique et l'Indien ". Il interviendra dans ce théâtre, comme scénographe et peintre, jusqu'en 1992.

Il réalise également des œuvres pour le Palais de l'Elysée, des sculptures pour la cathédrale d'Evry, ou encore le plafond d'une salle de spectacle de Namur.

En 1989, il travaille pour le théâtre du Châtelet. Les commandes se font de plus en plus importantes, comme celle en 1996, pour la Bibliothèque Nationale de France. Il y crée un décor alliant la peinture et le fer forgé. Il s'intéresse de plus en plus à la sculpture et à la gravure, ainsi qu'aux illustrations de grands textes tels que Don Quichotte.

 

En 2008, sur commande d'Etat, il crée " le Murex et l'Araignée ", une immense maquette de vingt-quatre mètres carrés de la tapisserie d'Aubusson, pour l'Hôtel de Ville de cette cité.

En 2013, il change de rôle puisqu'il endosse celui d'Alain dans le film " Elle s'en va ", aux côtés de Catherine Deneuve.

En partenariat avec le verrier Pierre Alain Parot, il crée les vitraux de Notre Dame de Talant.

Vous pouvez admirer ses sculptures dans de nombreux lieux de France et de Belgique. En 1984, il sculpte " le défi du soleil " que l'on peut voir dans les jardins du Palais Royal, à Paris. " Saint Georges contre le dragon " se trouve à l'Hôtel de Ville de Mons. La cathédrale d'Evry accueille un Christ et une " vierge à l'enfant " , et le palais de justice de Lyon abrite une de ses sculptures également.

L'intranquille : l'autoportrait de Gérard garouste


 

En 2009, il publie un récit autobiographique au titre éponyme. Quand on connaît la richesse de son œuvre, on se dit que ce nom lui va à ravir. Mais il évoque surtout sa "non-tranquillité" d'esprit. Dans cet ouvrage, dont il dit que c'est " l'auto-portrait d'un peintre, d'un fils, d'un fou ", il révèle des secrets familiaux. Son père, anti-sémite convaincu, a été condamné après la guerre pour avoir spolié les établissements Leviathan. L'artiste contemporain voit dans cet héritage, l'origine de ses problèmes psychologiques. Il se confie sur ses troubles et ses délires, pour lesquels il a été soigné dans sa jeunesse, et ces dernières années à l'hôpital Sainte Anne.



biographie l'intranquille Garouste



Sensible à la pauvreté de certaines familles vivant dans sa région, l'Eure, il fonde en 1991, l'association " La Source ". Celle - ci vient en aide aux enfants et adolescents de milieux défavorisés et en situations très difficiles. Elle leur permet, à travers des ateliers animés par des artistes professionnels, de s'ouvrir au monde et de se découvrir. Gérard Garouste venait en personne les premières années, aujourd'hui il finance les projets. En 30 ans, deux mille artistes sont intervenus auprès de 93 000 jeunes, leur offrant une meilleure chance pour l'avenir. " L'art c'est fondamental pour un enfant. Ça le construit " , dit encore le peintre, qui voit aujourd'hui sa peinture comme complémentaire à son rôle social, à l'idée de transmission.

 

Depuis 2001, la galerie Templon le représente, rue Beaubourg, à Paris, où il expose régulièrement.

Depuis 2000, il propose pratiquement une exposition par an, principalement à Paris, mais aussi à Rome en 2009, à New-Delhi en 2020, au Caire en 2019. On a pu le voir également dans le sud de la France, à Montpellier ou encore à la célèbre fondation Maeght, à St Paul de Vence.

 

Le 13 décembre 2019, il est élu à l'Académie des Beaux Arts, au siège de Georges Mathieu.

 

Depuis le 7 septembre, et jusqu'en janvier 2023, vous pouvez admirer une rétrospective de son œuvre au centre Pompidou. Vous y verrez cent-vingt tableaux majeurs, souvent de très grand format, ainsi que des sculptures et des œuvres graphiques. En parallèle à cette superbe exposition, dans l'atelier des enfants, vous pourrez visiter une exposition consacrée à "La Source".

Unique art for...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.