Tic.. Tac.. Noël approche !   Jusqu’au 22 décembre, nous vous offrons jusqu’à 100 € en chèque cadeau. J'EN PROFITE !

Toun Pogu

Dès son plus jeune âge Toun dessine instinctivement. Sa famille ne l’encourage pas dans cette voie et l’oriente vers une carrière d’institutrice. A l’obtention du diplôme, l’appel de l’aventure est trop fort. Véritable enfant de Mai 68, Toun veut profiter de sa vie librement et simplement. Elle part vivre au Maroc, puis revient en France, construit et vit dans un tepee pendant quelques années, puis elle élève ses trois enfants à la campagne. Plus tard, un proche lui fait réaliser que plus rien ne l’empêche de peindre. L’interdit familial se lève en un instant et elle se remet à peindre à l’âge de 45 ans.
Autodidacte, Toun commence par imiter les grands maîtres (Degas, Modigliani, Klimt). Elle débute son apprentissage par la craie, puis suivent le pastel sec, le pastel gras, l'aquarelle, l'encre de chine et la gouache. Aujourd'hui, elle s’exprime avec son propre langage artistique et peint à l'acrylique sur collages.
Devant le vide d’une toile blanche, Toun préfère constituer une base préalable. Elle déchire, déchiquette, dépiaute, froisse et colle des papiers de récupération (papiers à la colle, monotypes, croquis, écritures, journaux). Elle éparpille ces morceaux pour créer une véritable orgie de couleurs. Une fois fini, c’est le collage qui lui inspire le sujet. Elle commence par dessiner les yeux puis une femme surgit. Le personnage est une excuse pour porter un regard.
L’artiste aime se tenir au milieu des gens et ainsi mieux les observer. Une fois les peintures finies, Toun se sent entourée de personnages qui lui racontent une histoire et qu’elle écoute. Ses œuvres représentent des regards intérieurs, des regards bienfaisants qui la protègent.
Le processus de création est un besoin qu’elle a déjà expérimenté avec la maternité. Elle retrouve ce même bonheur dans l’expression artistique où elle ne voit aucune limite.
Depuis toujours bercée par la douceur de vivre, Toun souhaite partager un peu de cet état poétique.

fren