Pour fêter la réouverture des galeries, la livraison est offerte en galerie et à domicile !  

Sophie Cohen Scali

Sophie grandit à Jérusalem où sa famille s’installe pour retrouver ses racines. Dès l’adolescence, elle dessine, peint, chante et joue de la musique. A l’âge de vingt, elle voyage en Europe (France, Espagne), au Maghreb, et mène une vie de bohème. Elle ne cesse jamais de créer pour son propre plaisir. En fondant une famille pour la première fois, elle s’installe quelque part (en France). Sa vie est alors posée et lui permet d’entreprendre une formation de peinture murale.

Elle aime le travail des matières mais se lasse vite des commandes. Elle décide de se consacrer à ses créations personnelles et de les exposer. Son travail commence sur des carnets. Dessins et idées s’inscrivent de manière spontanée ou en lien avec des thèmes choisis. La nature, les grands espaces, le rapport de l’homme à l’univers, les rencontres, les voyages et son enfance sont ses sources d’inspiration principales. Ensuite vient le choix du support. Le travail sur papier lui permet une grande spontanéité. Le travail sur la toile est plus posé. Une fois le support établit, elle emploie de préférence des matériaux de récupérations. Les supports peuvent se chevaucher, se mélanger et les techniques aussi.

Sophie est toujours à la recherche d’un équilibre entre la manipulation de la matière et la place du trait. Pour le graphisme elle utilise encre, fusain, graphite, peinture, couture ou elle grave directement les traits sur le papier ou dans la matière. Elle peint essentiellement à l’acrylique mais elle emploie aussi des pigments et d’autres types de peintures. Elle utilise parfois des collages de dessins, de linogravures (gravures sur linoleum) ou des morceaux de peintures décollées de ses palettes. Elle crée ainsi des effets de matières riches sans pour autant avoir des grandes épaisseurs. Elle ne cesse d’expérimenter de nouvelles techniques.

Le monde de Sophie paraît tout droit sorti d’un jardin d’enfants où cohabitent de tendres souvenirs et de lointaines angoisses. L’artiste cache, derrière une apparente douceur et naïveté, des questions vitales sur l’essence de l’être.

fren