Sébastien Jantzen

Le travail de Sébastien Jantzen est d’abord un travail de collage et d’assemblage. Récoltant et collectionnant photographies, mots ou phrases extraits de revues, l’artiste fragmente afin de mieux reconstituer ensuite. Ce matériel constitue ainsi pour lui la base de données de ses peintures.

Au papier, à la colle, à l’acrylique et à la cire s’ajoutent alors ce qu’il appelle « le jeu de la peinture » : la matière et la couleur. De la matérialisation, la superposition à la disparition, le projet de Sébastien Jantzen est d’atteindre la vibration juste. Les couches, tantôt opaques, tantôt plus transparentes, se mettent alors à dialoguer, contrastent ou se confondent. Dans la couleur, des traces, des craquelures ou des jointures matérialisent l’énergie de la matière, symbolise la force de la création.

Donnant la sensation de se dissoudre parfois, la peinture éminemment fluide de l’artiste affirme la puissance du geste, de l’évocation. S’inscrivant dans la tradition de l’abstraction, voire du minimalisme, la pratique de Sébastien Jantzen puise ses références chez les artistes Mark Rothko, Alberto Giacometti ou Dieter Apelt, affirmant son univers sensible, à la lisière du lisible. Réduites à des formes et des principes élémentaires, les présences qui habitent ses tableaux sont des spectres, gardiens de la lumière et suspendus hors du temps.

fren