Livraison offerte et retour gratuit !

Je n'aime pas être dans mon atelier

29 novembre 2017

Fabriquant sa propre laque et ses feuilles d'or, l'artiste Julien Rey nous propose une écriture urbaine revisitée avec des perspectives envoûtantes. Inspiré par la culture asiatique et fasciné l'évolution de William Turner, Julien Rey est un artiste particulier à la technique unique.

Si j'étais un artiste ? William Turner. Je suis fasciné par son évolution tout au long de sa vie vers une recherche de simplicité.

Si j'étais une œuvre d'art ? Je serais sans doute une œuvre d'art qui pense ne pas en être une.

Si j'étais un mouvement artistique ? L'impressionnisme, j'ai toujours voulu mettre un peu "d'impressionnisme" dans mes tableaux.

Picasso ou Van Gogh ? Van Gogh, l'artiste dans sa définition la plus noble et sans doute le plus mal compris encore aujourd'hui.

Si je n'étais pas peintre ? Je serais peut être encore dans l'audiovisuel dans le meilleur des cas.

Si j'étais une couleur ? Ne voyant que très peu les couleurs, le noir reste la couleur qui me guide dans mon Art.

Si j'étais un proverbe ? "Il ne faut pas rajouter des années à sa vie mais plutôt de la vie à ses années"

Si j'étais une année ? 2015, l'année on l'on m'a fait comprendre que je pourrais peut-être vivre de mon Art.

Décris-nous ton atelier... Il n'a pas du tout l'apparence dans d'un atelier "classique". Ma technique de peinture, aux laques, nécessite des installations particulières qui prennent la forme d'une espèce de laboratoire désorganisé. J'ai finalement très peu de matériaux dans mon atelier, mes laques en pot, mes panneaux de bois, mes spatules et mes feuilles d'or. Je travaille à plat de ce fait le sol, par endroit, est couvert d'une multitudes de couches de laques. Le paradoxe c'est que je n'aime être dans mon atelier je me crée une bulle entre moi et ma peinture et une fois terminé je ne reste pas.

Découvrir la galerie de Julien Rey

offrez-de-l-art

Faites de votre écran une oeuvre d'art