Une question ? Nos curateurs sont là pour vous conseiller ! Prendre mon rendez-vous gratuit
Rechercher
Favoris
Panier

Carré d'artistes - Le blog

Inspirations, découvertes et dernières actualités du monde de l'art et de nos galeries.

La minute art

Impressionnisme des critiques au succès - 13/05/2019

impressionnisme art


SOUCI DU DÉTAIL ET DESSINS STRUCTURÉS

"Je peins ce que je vois, et non ce qu'il plait aux autres de voir". En ces mots d'Edouard Manet est parfaitement résumé l'état d'esprit de l'impressionnisme. Ce mouvement artistique révolutionnaire de la seconde moitié du XIXème siècle cherche à sortir des codes et des règles strictes de l'époque fixées par l'Académie Royale de peinture et de sculpture. Au cœur d'une France dirigée par le régime autoritaire de Napoléon III, dont la politique culturelle est entièrement axée sur la grandeur de son Empire, seuls sont acceptés par le public et les critiques des sujets historiques ou religieux. Le souci du détail est primordial, les dessins sont structurés, la couleur est peu enseignée et les peintres romantiques comme Delacroix ainsi que les réalistes comme Courbet sont encensés.
 

UNE CONCEPTION CLASSIQUE BOUSCULÉE

Un nouveau mouvement artistique, qui prendra le nom d'impressionnisme en 1874, naît alors en France entre 1860 et 1890. Celui-ci tourne ostensiblement le dos à "l'Art officiel" imposé par l'Académie, en revendiquant la couleur, les jeux de lumière dans la nature et dans la vie quotidienne. Portée par un groupe de jeunes peintres parisiens emmenés par Claude Monet (1840-1926) ou Edouard Manet (1832-1883), cette conception de la peinture ne cherche pas à reproduire un objet mais à reproduire les sensations, les impressions que donne cet objet. Inspirés par les estampes japonaises, les impressionnistes renouvellent fondamentalement les thèmes de la peinture et rendent compte du monde contemporain.


DES CRITIQUES AU SUCCÈS

Loin de faire l'unanimité, ce mouvement suscite de fortes critiques négatives de la part des spécialistes et le public accepte difficilement ce nouveau style de peinture... jugé trop nouveau ! Dérouté face à ces toiles jugées grossières, considérées comme des ébauches informes, le public se plaint d'un affaiblissement de l'art regrettant les peintres comme Delacroix ou Gericault. Louis Leroy, un critique d'art, utilise pour la première fois l'expression "impression" de manière péjorative pour qualifier une toile de Monet, considérant son œuvre comme inachevée, un simple croquis sans réalisme. La petite histoire admet que le groupe de peintres ait repris le nom d'impressionnistes suite à cette virulente critique.


Pourtant au fil des expositions, notamment au fameux Salon des Refusés*, le mouvement impressionniste devient peu à peu populaire et même soutenu par des écrivains comme Emile Zola : "j'écris justement ces articles pour exiger que les artistes, qui seront à coup sûr les maîtres de demain, ne soient pas les persécutés d'aujourd'hui". Le rôle joué par Paul Durand-Ruel, marchand d'art et galeriste à Londres, dans le développement du mouvement impressionniste, est indéniable. Par le biais d'expositions à Londres mais aussi et surtout à New York, les impressionnistes sont alors reconnus et appréciés à leur juste valeur. Le néo-impressionnisme succèdera ensuite à l'impressionnisme pour écrire une nouvelle page de l'histoire de l'art.

 


 

MAURIZIO GALLORO, INSPIRÉ PAR LA LUMIÈRE ET L'IMPRESSIONNISME

 
Natif de Saint-Jean-de-Maurienne, Maurizio Galloro, l'artiste de la semaine Carré d'artistes®, a intégré l'atelier de Francesco Gallo, dit "INIS", à l'âge de 10 ans. Durant quinze ans à ses côtés, l'artiste calabrais lui apprend à maitriser la technique de la peinture à l’huile, l’initie tant au travail de la matière qu’à celui de la lumière, et l’immerge dans l’univers des beaux-arts.

Aujourd'hui dans son propre atelier, adepte de la peinture à l’huile travaillée au couteau, Maurizio conçoit ses toiles comme des fragments d’histoire, "celle du chemin de [sa] vie". Ses œuvres sont réalisées selon un camaïeu de tonalités, majoritairement issues d’une palette composée de gris, et parfois rehaussés de touches de couleurs vives. Librement figuratives, elles nous donnent à voir des scènes urbaines, où les jeux de perspective, de matière et de lumière sont omniprésents. Ce travail de composition, à la patte résolument contemporaine, donne toute leur force aux œuvres créées. Passionné d’art pictural, ses influences vont des tableaux des peintres impressionnistes (seconde moitié du XIXème siècle) aux travaux des "maîtres de la lumière" que sont, pour lui, Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage (1571-1610), le peintre et graveur anglais William Turner (1775-1851) et l’artiste contemporain Pierre Soulages (né en 1919).

 
 

Unique art for...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.